Le sommeil

Ahahaha…

(Précision : loin de moi l’idée de me plaindre, on a tellement détesté et envié tout ceux qui nous disaient « pfff j’en peux plus des nuits pourries, t’as de la chance toi tu dors la nuit blablabla » que je ne ferai pas l’affront de tenir de tels propos).

Je l’avais déjà dit ici, c’est un fait, les enfants adoptés ont plus souvent des problèmes de sommeil que les autres (qui déjà, à en entendre beaucoup, ne sont pas toujours simples^^), nous étions donc prévenus. Je pense d’ailleurs qu’on ne s’en sort pas si mal, dans le sens où ça pourrait être bien pire.
Autre chose, dans les premiers temps l’attachement de l’enfant envers ses parents peut donner deux résultats parfaitement opposés mais parfaitement logiques : soit ça le sécurise et les nuits, d’abord difficiles, deviennent plus sereines, soit il a d’autant plus peur de perdre ses parents et les nuits d’abord plutôt calmes deviennent compliquées.

Bon bah, on fait partie du deuxième cas de figure.

Pour le sommeil en lui même on est abonnés aux terreurs nocturnes (plus rarement aux vrais réveils et cauchemars), au début ça allait, et puis c’était de plus en plus et ça arrivait même pendant les siestes (avec une intensité décuplée, impressionnant). Beaucoup de personnes nous ayant conseillés l’homéopathie nous avons fini par prendre rdv avec une généraliste homéopathe à côté de chez nous.
Ô miracle (n°1), S. a accepté d’être auscultée, dans mes bras, une femme ça change tout, nous voilà soulagés.
Ô miracle (n°2), il semblerait (toujours être prudent) qu’effectivement les terreurs nocturnes diminuent en nombre et en intensité. Reste quelques exceptions : pleine lune, sieste sautée ou journée particulièrement chargée, mais globalement on se lève moins la nuit.

Moins facile : les endormissements. Un éternel recommencement. On trouve LA façon de faire, ça roule pendant dix jours, et d’un coup c’est fini.
S. a toujours eu du mal à lâcher prise…
D’abord on restait dans sa chambre, puis devant sa porte (assis sur des coussins avec une série^^), puis la porte de plus en plus fermée, puis elle s’endormait parfaitement seule… puis MonChéri a repris le boulot.
Une discussion a réussi à apaiser les choses un moment, et puis… Alors, on a été tenté de revenir en arrière, se disant qu’on était peut être allé trop vite ou qu’elle avait peut être besoin de faire un pas en arrière pour mieux sauter… mais le problème c’est que tout ce qu’on pourrait penser être des gestes/paroles/présence/regards apaisants aidant à s’endormir ne font que l’empêcher de lâcher prise et la relancent dans sa lutte contre le sommeil, et notre présence dans sa chambre, à laquelle elle n’était plus habituée, rendait l’endormissement encore plus long.
(L’autre problème, il faut bien l’avouer, c’est que l’endormissement c’est LE moment où j’ai le moins de patience, où, arrivée au bout de ma journée, même si les journées se passent très bien, j’ai vraiment besoin d’une pause. Me lever la nuit est même moins difficile pour moi. MonChéri jusqu’à présent était plus patient mais le voilà en pleine grosse période de boulot et ça devient moins facile).
Alors, quelques temps, y aller deux ou trois fois quand elle appelait suffisait… Et puis elle s’est mise à appeler en boucle (mais vraiment : « maman-maman-maman-maman-maman-maman… »), y aller ne faisait que la relancer. Alors pendant un temps lui dire en la couchant « on t’entend mais on ne vient qu’en cas de réel souci » a fonctionné, elle appelait parfois « pour de vrai » (la façon d’appeler était très différente de la boucle « maman-maman-maman ») mais plus rarement, et elle s’endormait rapidement.

Voilà qui nous amène à dimanche soir dernier où, à peine sortis de la chambre, elle s’est mise à hurler façon cochon qu’on égorge. Nous revoilà donc au stade tâtonnement.
Pour la millième fois j’envisage de « camper » de nouveau dans sa chambre pour l’endormir sans savoir si c’est réellement une bonne idée.
Hier soir elle a tenu absolument à dormir dans le lit « de grand », où elle fait la sieste depuis quelques temps déjà, mais ça n’a rien changé (enfin une fois endormie elle y a quand même bien dormi – moi pas du tout de peur que la nuit se passe mal – et elle était très très fière ce matin !).

Je suis tout à fait intéressée par vos expériences sur le sujet alors… lâchez vous en commentaires !

(Je précise pour finir qu’on a un rituel avant dodo qui lui ne change pas : temps calme et histoires dans le salon, maintenant granules sur le chemin de la chambre, boire un coup et faire des câlins avant d’aller dans le lit, paroles apaisantes une fois dans le lit, et dodo… en théorie).

45 réflexions sur “Le sommeil

  1. Je crois comme tu dis que les enfants adoptés c’est encore plus difficile. Mais pr te rassurer ou non ici c’est un peu pareil. Dès qu’il y a gros changement de rythme grosse acquisition ça chamboule tout. Les endormissements tout l’été c’était des hurlements elle ne lâchait prise que vers 23h minuit. A la rentrée les endormissements ça va mais bcp de réveils la nuit. Ns avons fait aussi homéopathie mais surtt et c’est le but de mon commentaire nous faisons des soins énergétiques à distance. Ma thérapeute énergétique le pratique. Bon elle connaît Pauline avant bien sur vu qu’elle me suit et je dois avouer que c’est assez bluffant…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton témoignage. J’ai hâte de pouvoir emmener S. chez l’ostéo pour commencer mais comme pour le moment elle ne se laisse pas manipuler c’est compliqué. Mon ostéo est une bonne connaissance maintenant alors elle m’a proposé de passer de temps en temps 10min à son cabinet pour que S. s’habitue à elle pour commencer.
      Lundi je vais voir, pour moi, une thérapeute qui fait de la PBA, je ne connaissais pas c’est une amie qui m’en a parlé, elle y est allé elle et a emmené sa fille, à priori ça fait des « miracles » aussi alors j’essaierai peut être pour S…

      J'aime

      1. C’est quoi de la pba ? L’osteo c’est top aussi, ici elle fait des miracles pr tout. Tant mieux si elle peut passer juste pr connaître un peu le cabinet. J’espère que cela va vite s’apaiser.

        J'aime

      2. En gros et en expliquant très mal : ça consiste à exercer des pressions, manuelles, sur des points d’acupuncture, pour débloquer des traumatismes ancré dans le corps. Parait que c’est assez bluffant, rien qu’en manipulant la thérapeute te sort des choses que tu n’as jamais osé dire à personne.

        J'aime

  2. Coucou ah je compatis
    Notre fils après nuits cest les siestes maintenant un rien le chamboule les dents bon javoue ils doivent douiller la c molaires en perspective ca bosse ca bosse niveau gencive
    Mais si il voit trop de monde ou si une sieste saute bizarrement on a remarqué si sieste de laprem plus courte il dort mieux la nuit
    Depuis rentree angoisse donc chaque reveil sanglot je peux plus ça me fait trop mal au cœur donc je pense j’appréhende il le sent lol
    Bon on a des nuits correctes depuis 10j et les siestes moins bonnes je le trouve fatigue cerné mais jai tente osteo ca a marché nuit ca ma déglingue siestes on ma conseillé une nana en micro kine jose pas je vais demander avis de pediatre le 29 bon ostéo mavait dit 2eme séance nécessaire après vaccins des 1 an donc on verra si on y retourne…
    Mais faut qu’on trouve 1 solution de le savoir angoissé sanglots ca fait mal au cœur
    Meme si les gens me disent ben si il dort un peu moins la journée mais quil fait nuits oui mais compense pas réglé sur 10h 10h30 et du coup je trouve il accumule de fatigue on me dit il tombera net quand son corps pourra plus ouais ouais mais non lol et je veux pas l’épuiser a mort … donc des fois en fin daprem balade poussette voiture et il redort 15 a 30 min biz

    J'aime

    1. J’ai entendu beaucoup de bien de la micro-kiné. Moi elle a réduit les siestes de l’après midi, elle dormait 3h (trop de découvertes et de chamboulements ça fatigue beaucoup), elle est passée à 2h. Par contre elle a l’air de ne plus « vouloir » compenser les mauvaises nuits en faisant de plus grosses siestes, ce qui fait que, comme ton bonhomme, il y a des périodes où elle est très fatiguée…

      Aimé par 1 personne

      1. Oui mais elle dort 2h moi matin on est passé de plus dune heure a 50 min maxi et laprem si jai 1h je suis ravie donc si meteo ok ben poussette me sauve a 16h30et il redort 1 petit chuya mais bon c pas l’éclate jattends la je vais tel micro kine je craque et je crois moi ça serait pas du luxe vu comme ça m’angoisse son manque de sommeil et surtout ses pleurs sanglots a chaque reveil

        J'aime

  3. chaababy

    Ici ce n’est pas le meme contexte, zero terreur et presque jamais de cauchemars, j’ai un modèle qui a la chance de tres bien dormir.
    Mais les endormissements étaient catastrophiques de sa naissance jusqu’à ses 3 ans et très pénibles encore parfois à 5 ans.
    Mais nous lisons les histoires dans son lit ou parfois dans le notre, et il ne repart pas dans la partie jour après, meme si besoin de repasser à la salle de bain parfois.
    Je pense que ça peut aider à investir et apaiser encore un peu plus le lieu de la chambre et du lit.

    Et pour ce qui est de la patience, c’est pareil, d’autant que je m’occupe de patients difficiles qui m’épuisent moralement…
    Nous alternons donc avec le papa pour la douche/mise en pyj et lecture,tant que cela est possible. Puis qd il est couché le deuxième monte pour dire bonne nuit et câlin.
    Cela nous permet de profiter plus a fond qd nous sommes avec lui et de se poser les autres jours. Ce fonctionnement nous convient en tt cas 😉
    Petit nous faisions 1 jour chacun, et maintenant 2 jours chacun. Avec de la souplesse, de temps en temps a 3, et parfois il peut choisir aussi !

    Votre poupette a de la chance de vous avoir comme parents, je trouve que vous faites tout ce que vous pouvez pour la comprendre et la rassurer, c’est top !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire, après on n’est pas parfaits, y’a bien des moments où on se dit « ah non, là, on n’a pas été bons »…
      Ce soir on s’est dit effectivement qu’on allait déplacer le rituel dans sa chambre, pour qu’elle ait un peu plus de temps pour apprivoiser son lit avant d’éteindre, on a tenté aussi d’intervenir avant les hurlements pour enrayer ce comportement mais du coup on revient à un truc qui ne nous convient pas non plus : beaucoup d’allers-retours dans la chambre (on alterne) et une demoiselle qui lutte pour ne pas dormir (d’autant plus flagrant qu’on peut ne pas l’entendre pendant de longues minutes, à en croire qu’elle dort, et d’un coup, probablement au moment où elle se sent sombrer, elle se relance, appelle, papote…), ça a pris encore une heure quasiment…
      Mon homme appréhende le moment où elle comprendra qu’elle peut sortir du lit maintenant qu’elle n’est plus dans le lit à barreaux, mais ça c’est le jeu de tous les enfants je crois^^

      J'aime

    2. Et moi j’appréhende le jour où elle sera propre et qu’elle nous aura à coup de « je veux faire pipi » ! Pour le moment elle a tenté avec « boire » (on a fait apparaître un bib dans le lit en lui disant que comme ça elle pouvait boire même en pleine nuit sans avoir besoin de demander… elle n’y a pas touché mais n’a plus tenté cette feinte du coup lol), puis « moucher » (même stratagème avec des mouchoirs à portée de main).

      J'aime

      1. chaababy

        Pareil ici, mouchoir et bouteille d’eau a portée de main !
        Pour pipi et caca, ça s’est fait progressivement, au depart on remontait avec lui et effectivement c’etait bien un stratageme pour nous faire remonter. Petit a petit nous avons arreter de remonter pour ça, en lui disant bien sur d’y aller et ça a bcp stopper les pipis intempestifs !!!

        Aimé par 1 personne

  4. chaababy

    Effectivement on a tous des moment « mince, on n’a pas été bon ! » l’essentiel c’ets de s’en rendre compte !
    Il met tjs du temps a s’endormir, mais il est vraiment apaisé, il se raconte des histoires ou joue avec doudou, on le laisse faire sauf si on trouve que ça part en jeu trop énergique.
    Il a tjs une petite veilleuse et on utilisait le babyphone jusqu’il y a qq mois, et le fait de comprendre que quoi qu’il arrive on l’entendait avec du salon, l’a bcp apaisé.
    Il fallait laisser la lumiere du couloir allumée, et depuis qq mois c’est bon aussi, on laisse eteint !

    Il n’est jamais sorti de son lit, nous lui avons tjs dit et expliqué pourquoi il ne devait pas sortir du lit, et encore moins de la chambre et il respecte sans pb, il nous appelle tjs qd il veut faire pipi ou autre.
    Ca peut paraître strict mais la porte de sa chambre s’ouvre juste au niveau de l’escalier et nous avons tjs eu une peur bleue qu’il se leve sans qu’on l’entende et qu’il tombe.

    J'aime

    1. Et elle a eu une période où elle papotait un peu avant de dormir sans qu’on ressente ça comme une lutte contre le sommeil, maintenant c’est différent, elle parle fort, gigote… je la soupçonne même d’utiliser un stratagème que je me souviens avoir utilisé enfant aussi pour ne pas dormir : me donner trop chaud en m’enfonçant complètement sous la couette (et inversement au bout d’un moment, sortir de la couette pour avoir froid…).

      J'aime

  5. Audrey

    Un petit témoignage… mais je ne suis pas sûre d’être d’excellent conseil puisque presque 11 ans après l’arrivée de notre aînée, l’endormissement est toujours problématique. Pourtant, elle est du genre marmotte. A son arrivée (elle avait 6 mois), aucun soucis: dès le 1er jour, elle a dormi dans son lit, dans sa chambre sans que nous ayons besoin d’y rester. Son entrée en crèche a chamboulé son rythme et ça a commencé à se compliquer. On a espéré que l’entrée en maternelle, puis en primaire l’épuiseraient et faciliteraient son endormissement… mais les périodes de mieux n’ont jamais duré. Malgré ça, elle ne rechigne pas à se coucher alors qu’il lui arrive de tourner dans son lit pendant 2h (ou plus) avant de s’endormir… et de se relever en se lamentant de ne pas réussir à dormir. Fatalement, les réveils étaient difficiles jusqu’à ce qu’elle utilise son réveil. La pédiatre lui a fait tester différents « traitements » qui n’ont pas vraiment fait leurs preuves (ou qu’elle n’a pas pu avaler); on lui a expliqué le train du sommeil… Il y a près de 2 ans, nous avons testé l’homéopathie et il y a eu un léger mieux… Depuis plusieurs mois, nous avons tout arrêté, mais essayons d’avoir un rythme plus régulier (finies les grasses matinées du dimanche pour rattraper les heures non dormies les soirs). Elle est entrée en 6e en septembre, et les choses semblent enfin s’arranger… en tout cas, elle se relève moins et dit ne pas mettre trop de temps à s’endormir. Mais je veille avec l’idée de l’emmener chez une personne qui fait du shiatsu si les difficultés revenaient…

    Aimé par 1 personne

      1. Aureliane64

        Salut choconot
        Et laisser une lumière? La porte ouverte ? Je sais pas si sa chambre est éloignée du salon. Perso qd j’étais petite entendre mes parents en bas discuter me rassurait
        Et pour nos enfants on essaie de garder une certaine routine qui a peut changer ces dernières années
        Après évidemment l histoire de ta puce est différente
        Par contre culpabilise pas tu as le droit de saturer en fin de journée!

        Aimé par 1 personne

      2. Merci. De sa chambre elle nous entend et voit sans doute un filet de lumière (dans tous les cas il y a une veilleuse dans sa chambre donc elle n’est pas dans le noir), la porte est entre-ouverte. On essaie de faire tout le rituel du soir dans sa chambre, hier ça a été pas mal, ce soir c’est plus compliqué mais mon chéri est en réunion donc forcément ce n’est pas comme d’habitude…

        J'aime

  6. sabrina

    Coucou,
    J ai vu que la microkiné apparaissait dans les commentaires et je ne peux que te conseiller de programmer une séance pour ta louloutte.

    Ma grande quand elle avait 2 ans, a eu un passage très difficile au niveau de l endormissement. Je nous revois aussi à camper dans sa chambre pendant plusieurs heures parfois… épuisant pour tout le monde… jusqu à cette séance chez le microkine… une révélation et une aide précieuse qui l a apaisée et débloqué la situation très très rapidement.

    Courage !

    Aimé par 1 personne

    1. Le problème c’est que pour le moment elle ne se laisse pas « manipuler », la généraliste a pu écouter son coeur et regarder sa bouche et ses oreilles mais pas plus (c’est déjà pas mal), et elle était habillée et dans mes bras, alors la poser sur une table d’examen et se laisser toucher de partout…

      J'aime

  7. Ce me fait tellement plaisir de lire tes histoires de « maman ». Ce n’est pas parce qu’on a attendu cela pendant longtemps que le manque de sommeil n’est pas compliqué à gérer. Pour ma part, c’est le plus dur! Ça s’est calmé ici mais on n’est jamais à l’abri d’un retour en arrière. Avec Chispa (3 ans), le rituel du coucher est très long (histoire que je lis puis qu’elle lit, autant de câlins que de doigts, un verre d’eau, souvent un tour aux toilettes…) mais au moins il est sans pleurs ou rappels, ce qui n’a pas toujours été le cas. Ce qui a marché, c’est d’aller dans son sens mais en étant ferme quand même, de la négociation quoi..Genre ok pour plein de câlins (qui n’aime pas les câlins?) mais non je ne dormirai pas avec toi. Je me suis rendue compte que si je la couchais en prenant tout mon temps et sans m’impatienter, ben ça se passait beaucoup mieux bizarrement. Et aussi, une lumière allumée dans le couloir et la porte entrouverte, sinon elle voit des monstres..
    Je sais que ta situation est différente et que c’est plus compliqué d’être ferme mais je partage quand même mon expérience, on ne sait jamais. Des bisous chez toi.

    Aimé par 1 personne

    1. Oh elle a quand même besoin de fermeté la demoiselle, car elle a un sacré caractère ! 😀 Elle a une veilleuse dans sa chambre mais on pourrait peut être essayer de laisser la lumière du couloir allumée, mais j’ai peur qu’en cas de réveil la nuit le fait qu’il n’y ait plus la lumière du couloir la fasse paniquer. Là on va essayer de transférer tout les rituels avant dodo dans la chambre pour qu’elle investisse bien sa chambre et son lit avant d’éteindre, on verra…

      J'aime

      1. Oui je pense que c’est une bonne idée! On fait aussi tout dans la chambre.
        Pour la lumière du couloir, on y a branché une petite lampe à côté de sa porte, et elle reste effectivement allumée toute la nuit.. Tiens nous au courant!

        Aimé par 1 personne

  8. marine

    Ah, le sommeil,le nerf de la guerre! C. n’a pas été adoptée et pourtant, les couchers sont devenus des marathons. Elle est fatiguée mais résiste et nous rappelle 1 fois, 2 fois .. c’est même allé jusqu’à 5 fois! C’est par période! Il faut tenir bon & se fier à son instinct.
    Qu’est-ce que votre instinct de parents vous dit?
    Honnêtement, si tu dois lui tenir la main pendant un temps, ben tiens-lui la main 😉 ça ne fera que la rassurer et lui montrer que vous êtes là pour elle.
    Courage super papa/maman!

    Aimé par 1 personne

    1. Une fois ou deux on estimerait ça raisonnable, le souci quand on commence à y aller c’est que ça ne s’arrête plus… Et je ne crois même pas que rester avec elle soit une bonne solution, elle lutte tout autant contre le sommeil, elle sait s’endormir seule mais c’est le « lâcher prise » qui lui est difficile… D’autant que j’aurais peur que notre présence deviennent indispensable à son endormissement y compris lors des micro-réveils de la nuit (ou de la sieste), ce qui rendrait les choses encore plus difficiles…

      J'aime

  9. Laetitia

    Ah les terreurs nocturnes…. On y a eue droit aussi et notre fils n est pas adopté. Ca pouvait aller d un reveil par nuit a un reveil par heure… Ca va pas te rassurer mais il a fini par faire nos nuits vers 4 ans et demi ( il en a 7 et demi maintenant) Y a pas de solutions miracle a part accompagner.
    Le trucs qui a bien marcher ici ( un moment hun faut pas rever) Cest le systeme Safe T un systeme d emmaillotage pour enfants plus agés mais nos deux enfants ont ete emmailloté des tout petit. Ca evitait au petit bout de se lever dans son sommeil. Quand mon mari ce levait ca allait beaucoup mieux qu avec moi. Dans c est moments la on ne lui parlait presque pas. Juste une caresse sur la tete avec un petit « tout va bien , recouche toi » et ca suffisait. En moins de 5 minutes c etait bon. Quand j y allais c etait la cata lol.

    Bon courage c est une phase, elle finira par passer. au debut c est dur… puis bizarrement on s habitue a se lever x fois par nuits

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour, merci pour ton témoignage. Concernant les terreurs nocturnes on est habitués maintenant et effectivement, caresser la tête, dire deux trois mots mais pas plus… ce qui est drôle c’est que j’ai l’impression aussi que quand c’est mon homme qui y va ça passe plus vite que quand c’est moi. Je vais regarder ce que c’est que ce système d’emmaillotage, je m’étais posé la question pendant un temps de savoir si ça ne l’apaiserait pas.

      J'aime

    2. Sabine

      Une poupée avec laquelle elle ferait le rituel du coucher ?
      Une fois les histoires lues et les granules prises, toujours avec la poupée à côté qui fait pareil, S. la couche dans un petit lit à côté du sien. Et chut, dodo. On ne doit plus parler pour ne pas réveiller la poupée.
      On a fait ça avec un chat en peluche pour notre numéro 2 et ça a plutôt pas mal fonctionné.
      Nous avons eu la chance d’avoir deux garçons qui dorment relativement bien. Le grand a tout de même besoin de s’endormir avec 2 lumières allumées. On éteint la grande quand il dort et on laisse la petite allumée toute la nuit.
      Bon, ça fait respectivement 6 et 2,5 ans qu’ils sont avec nous et ils sont plus grands donc vient un jour où on est carrément plus fermes et on rappelle les règles à la militaire : maintenant que c’est l’heure, DODO !
      Mais je ne fais pas ma maligne. Notre S., 18 mois, devrait arriver le 8 décembre. Et Dieu seul sait ce qui nous attend 😉😉 !
      Bon courage en tout cas, ce n’est pas simple ces histoires d’endormissement et de sommeil.

      Aimé par 1 personne

      1. La poupée ça peut être une idée. Parfois j’ai presque envie de faire coucher la chienne dans sa chambre aussi, ça pourrait lui faire une présence… mais je ne suis pas sûre que mon homme adhère à l’idée…
        Tu viendra me raconter les nuits de la petite dernière alors !!

        J'aime

      2. (Pour notre fille je ne suis pas sûre que la lumière joue un rôle elle a aussi beaucoup de mal à s’endormir à la sieste alors qu’il fait jour, mais peut être devrait-on quand même de laisser une autre lumière…)

        J'aime

  10. jetdelait

    bonjour. je vois que ta puce ne veut pas se laisser toucher.
    pour ma fille (elle avait un peu plus de deux ans), j’avais vu un kinésiologue, qui m’avait dit que si elle ne voulait pas, il pourrait me manipuler moi pour agir sur elle.

    Aimé par 1 personne

  11. emilie leonardi

    Coucou,

    Je sais pas si je vais beaucoup t’aider car notre loulou est arrivé à 5 ans ( l’année dernière).
    Il n’a jamais eu trop de problème d’endormissement ( je touche du bois) mais le rituel mis en place, a été ( et reste) très important.
    Après le pipi et lavage de dents, direction la chambre dans laquelle il a une ( petite ) veilleuse sur prise murale, on lit l’histoire, on fait des papouilles, on dit la formule magique ( oui oui ) pour faire fuir les cauchemars, bisous, câlin et bonne nuit.
    Alors il sait qu’il peut se lever pour venir nous voir si il y a un soucis ( souvent après un mauvais rêve par ex) mais ça reste rare. On a plutôt traversé une longue période de pipi au lit…..qui au passage a été réglé grâce au « stop pipi », très efficace pour lui. Alors il y a encore des accidents nocturnes lorsqu’il y a des gros chamboulements mais cela reste très ponctuel.
    Nous l’avions également fait manipuler par un ami ostéo mais je comprends que cela reste encore compliqué pour votre puce, et cela l’avait apaisé ( c’était une vraie pile électrique).
    Nous avions remarqué aussi que lors des papouilles du soir, il verbalisait énormément sur son vécu en Haïti et cela a beaucoup aidé à le rassurer car il a vite compris qu’on entendait ce qu’il disait, sans jugement et toujours dans la bienveillance. Alors oui c’est plus facile pour lui parce qu’il est plus grand que votre fille mais je pense que ça reste un point important pour les enfants qui commence à s’exprimer.
    Après dites vous bien qu’il n’y a pas de solution miracle sinon cela se saurait, chaque parent fait comme il peut, comme il sent. Peut – être que tu peux comme pour les bébés lui laisser un foulard avec ton odeur. Lui faire un tableau de « récompenses » : tu ne m’appelles pas pour rien ( définir avec elle ce que u entends par pour rien ) hop on colle un autocollant soleil ( ou autre)…..

    En tout cas je vous souhaite plein de bonnes choses dans votre belle vie de famille.

    Mimie

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce témoignage. Nous avions essayé effectivement de lui laisser des t-shirt avec nos odeurs mais sans réel succès (enfin c’était du temps des terreurs nocturnes, on devrait peut être retenter pour les pbm d’endormissement). On parle régulièrement avec elle de son vécu, pour le moment difficile pour elle d’exprimer vraiment les choses, elle réagit à ce qu’on lui dit mais n’est pas encore en capacité de nous dire elle ses angoisses. Il faudrait réfléchir, pourquoi pas, à un système de récompenses, c’est une idée !

      J'aime

  12. Isabelle

    Bonjour,
    Notre fille est arrivée à l’âge de 18 mois. Egalement, problème de Dodo, cauchemars, réveils nocturnes. Cela a duré 2 ans1/2, très dur pour elle et pour nous (concentration au boulot; a l’école pour elle, etc…) Un moment, on n’en pouvait plus, on la prenait avec nous pour finir la nuit et on avait l’impresssion que ca la rassurait.
    Ce qui a marché pdt un moment aussi, chasser les mauvais rêves par la fenêtre (les voisins ont du nous prendre pour des fous !!!!), les rituels (bisous, histoires avec les marionnettes,…..) et essayer au maximum de ne pas trop chambouler ses journées pendant ses 2 ans 1/2 et du jour au lendemain : terminé (juste pour des cauchemars effrayants, mais rares)
    Maintenant elle à 12 ans (déjà), une vrai marmotte. Mais il y a des règles, pas de TV le soir ou écrans, lecture avant de s’endormir, tjrs les câlins du soir (yes..).
    Bon courage pour la suite, son sommeil s’améliora.
    En tout cas, profitez à maximum de S. Bon courage pour les nuits.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci ! Ici pas de cauchemars (enfin c’est arrivé une ou deux fois mais c’est tout), les terreurs nocturnes elle n’en a pas conscience donc ce n’est pas angoissant pour elle, donc rien à chasser (mais nous ce sont les colères qu’on enferme dans un boite puis qu’on jette par la fenêtre et effectivement je me dis souvent que les voisins doivent nous trouver bizarres^^). Merci pour ce témoignage en tout cas, j’espère qu’un jour les soucis d’endormissements passeront !

      J'aime

  13. marredattendre

    Vraiment pas facile ces problèmes de sommeil. Je crois que les enfants perçoivent que c’est là notre talon d’Achille car c’est le moment où nous sommes le plus fatigués. Je dirais qu’il faut trouver une solution autour du dialogue combiné à la fermeté. Ne pas rallonger trop le rituel sinon les enfants sentent que l’on a du mal à les quitter.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui c’est ce qu’on essaie de faire. Sur les derniers endormissements finalement la seule façon de l’endormir vite c’est de la contenir, ça la fait râler mais elle lâche prise. Le seul souci c’est que du coup… on doit y être, j’essaie de sortir de la chambre juste avant qu’elle sombre…

      Aimé par 1 personne

  14. Juliette

    C’est juste mon témoignage…. Louise est arrivée chez nous à 3 mois, elle faisait ses nuits, mais l’endormissement était très long, dès fois je la berçais pendant 1 heure (avec des envie de meurtre) enfin bon. Puis nous avons déménagé elle avait 1 an et là ça a été le drame!!! Elle pouvait s’endormir dans nos bras mais dès qu’on la posait elle se mettait à hurler. La seule façon qu’on a trouvé c’était de l’endormir avec nous dans notre lit et de la coucher ensuite dans son lit une fois dans son sommeil profond. Mais bien sur lorsqu’elle se réveillait la nuit impossible de la rendormir il fallait la prendre dans notre lit. On a essayé plein de trucs, les rubans de Johann Lemieux, rester avec elle dans sa chambre…etc mais moi je ne peux pas laisser mon enfant pleurer. Donc a bout, de sommeil et d’idée, nous avons décidé de la laisser s’endormir et dormir dans notre lit (OUH les mauvais parents…..). Ca nous a permis de dormir correctement ce qui est très important pour moi, on essayait bien sur de temps en temps de la remettre dans son lit, sans grand succès elle revenait invariablement dans notre lit vers 1-2 heures du matin et on la laissait.
    Aujourd’hui elle a 5 ans 1/2, elle s’endort toujours dans notre lit, on la remet dans son lit depuis environ 6 mois avec le contrat que si elle reste toute la nuit dans son lit elle a un auto-collant et au bout de 10 auto-collants elle a un petit cadeau. Ca marche un peu et puis on refuse maintenant qu’elle se rendorme dans notre lit, je la ramène dans son lit et reste jusqu’à ce qu’elle s’endorme (mais je suis en congé parental donc je ne stresse pas sur mon sommeil). Par contre pour l’endormissement impossible de la faire s’endormir ailleurs que dans notre lit avec l’un de nous. Mais par ailleurs elle découche régulièrement chez des copines ss problème de dodo…..
    Sa soeur, 10 mois dort très bien pour le moment avec un endormissement très rapide. On touche du bois.
    Voilà dès le début on m’avait dit Le sommeil c’est jamais acquis, et je crois que oui c’est vrai.
    Je te souhaite du courage et de trouver ce qui vous convient le mieux pour elle et pour vous.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ton témoignage ! Ta parenthèse sur les envies de meurtres fait beaucoup de bien à lire^^. Sincèrement on fait comme on peut et je crois que comme vous si la situation devenait vraiment compliquée on en viendrait au même point que vous pour pouvoir dormir. Pour le moment elle semble malgré tout aimer être dans son lit, c’est le lâcher prise qui est compliqué donc on garde espoir !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s