Des nouvelles

Je vous ai laissé la dernière fois avec nos problèmes de sommeil et cette discussion haute en émotion.
Le pouvoir des mots fait que les nuits de notre demoiselle sont devenues plus apaisées à la suite de la discussion. Les endormissements sont plus tranquilles, elle se réveille de nouveau à une heure normale, nous devons encore souvent nous lever une ou deux fois dans la nuit mais ça ça reste normal.

(Des études ont montré que les enfants adoptés avaient plus de troubles du sommeil que les enfants « bio », on était prévenu et on ne s’en plaint pas, mais ça me fait rire du coup quand on me dit : « Elle a deux ans et demi ? C’est cool, vous vous êtes épargné toute la période des nuits pourries !! » Ahaha…)

Bon, maintenant elle a décidé de voir ce que ça fait si elle tape. Trouver l’équilibre entre sanctionner et rassurer (parce que c’est évidemment un test pour voir « jusqu’où tu m’aimes » ) n’est pas évident (tout comme rester zeeeen) mais on y est je crois. Le coin de la mauvaise humeur est apparu en même temps que le dessin sur les liens qui nous unissent, et ça semble porter ses fruits. (Et je continue à remercier J. Lemieux, vraiment).

En parallèle on a de jolis moments de régression, où S. vient jouer au bébé dans nos bras cinq minutes avant de repartir à ses jeux, des discussions intéressées autour de la mappemonde, des énumérations de tous les membres de la famille dix fois par jour…

Nous l’avons remmenée chez le médecin en consultation adoption. On l’avait préparée à fond, en lui disant que le docteur allait regarder ci, faire ça, on a mimé avec des faux instruments, on a lu « Ptit Loup va chez le docteur » 50 fois… Elle est arrivée là bas tout sourire, prête à ouvrir grand la bouche, à montrer son ventre et ses oreilles, elle a fait un « check » au médecin et a joué avec la souris de l’ordinateur… et puis le médecin s’est levé et a approché son stéthoscope.
Il n’a pas pu la toucher. Il nous a dit voir très rarement des enfants être encore dans un tel état de frayeur au second rdv. La prochaine fois nous devons tenter avec unE médecin. Nous avons quand même pu lui faire la prise de sang (c’était important quand même), elle hurlait dans mes bras mais restait parfaitement immobile.
Le soir nous ne pouvions pas prononcer la phrase « ça a été une dure journée » sans qu’elle hurle, elle a hurlé quand on a voulu lui remonter les manches pour le repas, elle a hurlé quand on l’a déshabillée…
Le lendemain c’était comme si de rien n’était, si ce n’est qu’elle savait prononcer un nouveau mot : « peur ».

21 réflexions sur “Des nouvelles

  1. Boupe Boupe

    Ohhhhh, petite puce. J’ai de la peine pour elle. C’est un mot dont on se passerait bien mais c’est déjà une très bonne chose qu’elle puisse le dire et s’exprimer.
    Ici, on a maintenu bébé de force pour qu’on regarde dans ses oreilles et il a hurlé. On ne l’avait jamais vu comme ça… C’est dur.
    Bon courage et j’espère que la prochaine visite se fera plus sereinement pour S.
    Des bises.

    J'aime

  2. Je rebondis sur les nuits des bébés adoptifs nous depuis mi juillet 9 mois ben c chaotique 3 semaines 1 semaine a peu près bon mais jamais sans remettre sucette
    On a vu pediatre hier qui nous a dit que ce quon décrivait typique des réveils anxieux ou angoisse du sommeil après bebe est ne la nuit et abandonné direct sans explication ca laisse sûrement des traces la journée ne montre rien
    Si qqun quil connait pas alors quon est ensemble depuis janvier et quon est a coté ben il dit rien se fige et la nuit dapres c pleurs quasi toutes les heures on a beau explique ya encore des gens qui disent mais il dit rien il est sage regarde quand je prends jai juste envie de les tuer ma belle mere ne veut as entendre un bébé angoissé il sourit bcp oui mais ça n’empêche il est adorable souriant mais après angoisse
    Conseil de pédiatre rassurance a fond donc sucette chut a chaque fois la nuit ca on le savait se rendort directement je reste 3 min a caresser main et a récapituler la journée qui vient de se passer le soir ca a lair de marcher sendort rapidement deja ca…et elle a dit plus il dort en journée mieux il dormira la nuit donc siestes essayer de bien garder rythme ce quon a tjs fait bien sur mais des fois repas de famille etc…
    Courage pour les Rdv medecin

    J'aime

    1. Ah la famille… ils ne comprennent pas toujours. L’autre jour quand je suis partie du goûter d’anniversaire de ma nièce (mon homme bossait) on m’a dit « ah bon déjà ? » bah oui, il y avait du monde, beaucoup d’inconnus pour elle (que ce soit des personnes ou des situations, elle a eu très peur quand le gâteau est arrivé et que tout le monde s’est mis à chanter) donc elle avait besoin de retrouver sa maison, le calme…

      Aimé par 2 personnes

  3. Je rebondis également sur les enfants adoptés et le sommeil, je pense que c’est compliqué pour eux, nous avons une jeune fille en 6è cette année, elle dit qu’elle dort obligatoirement avec la lumière et porte encore des couches. Elle a été adoptée bien plus tard que la vôtre, je pense qu’il doit y avoir quelque chose de traumatisant lors des nuits pour eux.
    Vous allez l’air de gérer au mieux et l’avantage c’est qu’elle est petite donc cela doit être moins compliqué pour certaines choses.

    Aimé par 1 personne

    1. Pour tout le monde c’est souvent le soir que nous viennent les inquiétudes, et la nuit est synonyme de séparation. Et puis ça demande un certain « laisser-aller » or ce sont souvent des enfants qui sont dans l’hyper-vigilance, surtout au début (S. est constamment à l’écoute de tout, elle ne filtre pas les bruits, c’est assez impressionnant).

      Aimé par 1 personne

      1. En effet, l’élève dont je parlais est une pile électrique sur place et n’entend pas quand on lui parle, elle a plein d’idées qu’elle oralise vite, un besoin de se faire remarquer je pense. Pas toujours évident car bien sûr il y a les autres aussi à prendre en compte. C’est vrai que je n’avais pas vu la nuit comme « séparation ». Merci pour l’échange de connaissances.

        J'aime

      1. Au delà de ça, comme si vous aviez choisi ça, ça n’est pas un cool, c’est quelque chose que vous auriez adoré vivre avec S. Je trouve ça tellement maladroit qu’en s’en est cruel.

        J'aime

      2. Je pense que les gens essaient justement de minimiser (pour eux, ou comme si il fallait nous convaincre nous) ce temps où elle n’était pas avec nous et le fait d’avoir un enfant qui ne soit pas un bébé, « ok vous ne l’avez pas eu à la naissance mais à cet âge là c’est cool parce que ci ou ça ». Ils se rassurent eux même plus qu’autre chose. Nous on était préparé à ça et comme je l’expliquais à une copine l’autre jour, quand je vois des nourrissons je ne souffre absolument pas de ne pas avoir connu ça, j’aurais aimé épargner tout son vécu à ma fille mais ça ce n’était pas possible, pour qu’elle arrive à nous et nous à elle il fallait que nous vivions ce que nous avons vécu, il fallait que le timing soit celui là.

        Aimé par 4 personnes

  4. Moi je trouve ça énorme ce qu’elle dit ce qu’elle montre. Peur… J’ai peur… Cet été le notre a hurle de peur car son papa allait à l’océan. Il avait peur pour lui. On était en groupe avec des amis et tout d’un coup un petit chat en sanglots… J’essaie de voir s’il ne s’est pas fait mal… Tout le monde regarde.. Une vive une. Piqûre d’insecte puis j’ai compris qu’il avait peur pour son papa, son papa son porte avion ou son capitaine de cabine… Si on a les mêmes lectures… Je l’ai conseillé rassuré rassure câliner…. Mon mari n’a rien vu venir il était parti comme ça et en plus dans les vagues. Maintenant il dit quand il a peur et je le félicite des lors qu’il explique ses émotions. C’est énorme. Chez la. Pédiatre il est inhibe et ne dit rien.

    J'aime

    1. Oh le pauvre, ça a du être tellement angoissant pour lui ! D’autant que je sais ce que fait cette peur, j’ai très peur des vagues, voir mes proches y aller m’angoisse énormément, mais je suis adulte, je n’imagine pas ce que ça a pu lui faire dans sa tête de petit garçon. qui voyait son papa partir.
      Et oui S. m’épate chaque jour sur sa compréhension et sa capacité à communiquer, c’est qq chose qu’elle nous a montré dès le départ cela dit, quand nous étions là bas elle n’avait pas de vocabulaire français mais savait très très bien se faire comprendre.

      J'aime

    2. Chez la pédiatre le notre dit rien la sieste dapres hyper enerve on y va sûrement le matin tant quelle est a son bureau il babille bulle et des quelle l’approche parle plus tétanisé et la première fois pendant vaccins le deuxième lui a jeté 1 regard noir on la félicite même elle lol

      J'aime

  5. Aureliane64

    Et si elle écoutait au stéthoscope sur toi ou ton mari avant? Peut être qu’elle comprendrait mieux que ce n’est pas douloureux?
    Je sais pas hein je suppose

    J’ai souri avec le radiateur mais les miens aussi avaient été surpris!

    Aimé par 1 personne

  6. camille

    Bonjour,

    je ne sais pas si ce serait pertinent mais est-ce qu’un déplacement de la consultation chez vous ne pourrait pas être tenté?
    Merci pour ces moments de partage, cela donne tellement de bonheur de voir que la vie de cette petite fille s’apaise et prend une si belle voie…

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s