Le voyage

(Je sais que les témoignages sont importants quand on est soi même dans le parcours, plein de questionnements et avide de connaître l’expérience des autres pour se préparer, voici donc mon court témoignage, si d’autres questions vous viennent, pour approfondir certaines choses ou sur des sujets que j’aurais peut être oublié d’aborder n’hésitez pas, je pourrais y répondre, ou non, en public, ou non, mais n’hésitez pas 😉 )

Nous sommes partis le 5 mai, tôt, pour arriver le 6 là bas, tôt également (décalage horaire, longue correspondance…).
A peine posés les pieds sur le sol du pays, le correspondant local nous emmène au service adoption pour signer des papiers pour le début de la procédure, puis chez l’avocate pour signer des papiers encore. On est complètement décalqués après beaucoup d’heures sans sommeil (on a quasi pas dormi dans l’avion, on a peu dormi la nuit d’avant…), les gens nous parlent mais on a du mal à réagir, bon tout le monde est compréhensif.
La bonne nouvelle c’est que comme nous avons réussi à voir tout ce monde rapidement nous pouvons rejoindre dès aujourd’hui la ville où se trouve l’orphelinat. 4 à 6h de route en temps normal, pas parce qu’il y a beaucoup de km, juste à cause de la circulation, 3h30 avec notre super chauffeur. Il faudrait trois articles au moins pour vous décrire la conduite là bas, mais on s’y est plutôt bien fait, depuis notre retour on trouve les trajets en voiture vachement monotones quand même.
Et puis les paysages, les trucs improbables sur le bord de la route, la végétation et la faune (« euuuuh c’est des chauves souris les trucs énorme là ? » « Oui oui ») (et encore je vous dis pas tout)… on est décalqué mais c’est impossible de fermer les yeux, ou alors pas longtemps, il y a trop à voir !
C’est la toute fin d’après midi, notre correspondant nous emmène… à l’orphelinat. Je n’imaginais pas faire une rencontre dans ces conditions, nous déphasés, elle (toute belle dans une robe bleue) qu’on nous met dans les bras sans prendre le temps de s’apprivoiser (d’autant qu’on le saura après mais à cette heure là les enfants sont couchés). Elle hurle, forcément, et on semble attendre de moi que j’arpente la pièce pour la calmer (il y a beaucoup de monde autour de nous), moi je préfère qu’une nounou la reprenne pour faire connaissance tranquillement alors qu’elle est calme dans ses bras, le fait est que nous arrivons de cette manière à lui parler et échanger quelques regards sans pleurs. Nous ne restons pas longtemps, il est tard, nous allons prendre possession de notre chambre dans une chambre d’hôtes à 2 minutes à pied de l’orphelinat.

Le lendemain est à nos yeux la vraie rencontre, celle dans de bonnes conditions pour tout le monde. S. pleure quand on me la met dans les bras mais peu de temps. Nous sommes installés dans une pièce à l’écart (un dortoir pour les adultes), nous avons un petit accès à l’extérieur. S. est assez figée (on ne s’attendait pas à autre chose, à vrai dire on imaginait même pire) mais elle observe beaucoup, manipule les jouets que nous avons apportés et cherche même le contact… avec ses pieds.
On nous avait dit 8h-12h mais on se rendra vite compte qu’en fait à 11h les enfants sont couchés, le fait est que le premier jour à 11h S. s’endort dans les bras de papa, épuisée. Aussi, rapidement, nous accorderons nos heures de visites à ses heures à elle, nous faisons 8h-11h et 14h-17h. Au bout de quelques jours nous demandons aussi à pouvoir lui faire les soins et lui donner ses repas.
Le deuxième jour déjà il y a un gros changement, son visage s’ouvre, elle participe, joue activement et nous avons même des sourires ! Elle ne quitte pas nos bras, refuse de poser le pied par terre, même changer de bras est angoissant pour elle.

A partir de là, chaque jour il y aura des évolutions. Des câlins, des rires, plus de pleurs quand elle nous voit arriver mais quand elle nous voit repartir, des bras tendus, des mots qui sortent de sa bouche, les pieds enfin posés par terre, marcher d’abord, puis courir et se précipiter dans nos bras quand passent des inconnus (ou juste pour le plaisir)…
Notre petite S. est curieuse de tout, elle aime rire, et croyez moi, elle est très loin d’être bête, on sent qu’elle analyse et réfléchit beaucoup et on est souvent bluffé.
Elle nous a vite montré son caractère aussi, quand on dit non elle se fâche, lève parfois la main et/ou se met à pleurer à chaudes larmes. C’est devenu aujourd’hui beaucoup plus rare, pour nous c’étaient des réactions de peur et de défense (à l’orphelinat ils sont très bien nourris et soignés, mais côté bienveillance du personnel ce n’est pas toujours ça…), aujourd’hui elle fait toujours la gueule quand on dit non (forcément, on ne va pas s’attendre à l’inverse) mais ça ne dure jamais longtemps.
Il y a pas mal de phase maman où papa est tout juste toléré, il y a eu aussi quelques phases papa, et des phases d’équilibre.
Au début nous l’appelions par ses deux prénoms, prénom d’origine (gardé en deuxième prénom) et prénom que nous avons choisi, au bout de huit-dix jours nous n’utilisions plus que S.

Beaucoup plus rapidement que prévu (même pas trois semaines), pour notre plus grand bonheur, une date de jugement nous est annoncée. Il faut retourner à la capitale, S. nous rejoindra là bas avec la directrice de l’orphelinat et une nounou.
On ne fait pas les fiers le jour du jugement, tout est très cérémonieux, mais le juge nous donne le graal, à partir de ce jour S. reste avec nous, elle est officiellement notre fille !!!
Nous allons maintenant vivre à l’hôtel (avec piscine) jusqu’à ce que nous ayons obtenu le passeport de S. puis son visa pour qu’elle puisse rentrer en France. Mais avant de pouvoir faire tout ça il faut attendre que le jugement soit édité, signé, tamponné… ça mettra plus d’une semaine, sans ça nous aurions battu le record du séjour le plus court depuis longtemps dans le pays.
En attendant que nous ayons les papiers du jugement nous ne pouvons pas sortir de l’hôtel car rien ne prouve que S. est notre fille et la population locale a parfois peur des vols d’enfants et font des signalements à la police (à l’hôtel ils sont habitués, je crois qu’ils voient passer les adoptants de tous les pays) mais de toute façon vu que le climat actuel est un peu tendu nous ne sommes quasi jamais sortis de nos « lieux de vie », si ce n’est pour faire les courses et les papiers. C’est un peu dommage, nous aurions aimé en voir plus, mais sécurité avant tout.

S. s’adapte très vite à sa nouvelle vie à l’hôtel. Les premiers jours il y aura deux ou trois coups de blues mais ça ne dure pas. Généralement elle dort bien la nuit et nous fait de grosses siestes, il arrive parfois qu’elle fasse des terreurs nocturnes. On découvre très vite aussi qu’elle a besoin d’être contenue dans son sommeil, sinon elle roule énormément et chouine en dormant, nous réduisons donc son espace dans le lit grâce à un savant système d’empilage de coussins !
A l’heure du coucher elle nous fait des cabrioles sur le lit, elle chante, nous fait des mimiques incroyables, impossible de rester sérieux les premiers soirs, l’endormissement prend « des heures », on finit par prendre un air plus ferme (en se cachant derrière nos mots fléchés pour ne pas qu’elle nous voit rire), ça marche, elle s’endort plus vite. Et pour faire les fous sur le lit, on se donne un autre horaire en journée !
Nous avions peur qu’elle soit effrayée par la piscine mais pas du tout, elle y est à l’aise tout de suite. Nous y allons matin et soir et elle s’en donne à coeur joie ! Avant notre départ elle en était à se laisser flotter sur le dos avec ses brassards en battant des pieds, à l’aise je vous dis !
Tout le long du séjour, alors qu’elle voit le même personnel chaque jour, elle fera « la tronche » aux gens, se précipitant dans nos bras à leur approche et ne leur souriant que lorsqu’ils sont au loin, trop loin pour venir la prendre. Très bien.

Enfin jeudi dernier en début d’après midi l’ambassade nous appelle pour nous dire que le visa est arrivé. MonChéri y court puis va faire changer nos billets et acheter celui de la petite pour un retour le lendemain ! Dans l’avion (partis le matin arrivés le soir) la demoiselle joue tranquillement et dort !

Encore une fois les capacités d’adaptation de notre fille nous bluffent. Elle nous a fait une nuit de terreurs nocturnes (faut bien que ça sorte d’une façon ou d’une autre quand même) mais sinon elle a repris son rythme, ses nuits, ses siestes, son appétit… Elle traverse la maison en semant des jouets, elle essaie de sympathiser avec le chat mais se tient à distance de la chienne (l’une de nos chiennes est morte pendant que nous étions là-bas, pas facile comme situation pour moi qui n’ait pas pu accompagner ma chienne et pour ma mère qui a du prendre la décision…) pourtant au vue des caractères de l’un et de l’autre elle ferait mieux de faire l’inverse !
Les mots français arrivent. Nous elle nous appelle tous les deux par le mot « maman » de sa langue d’origine (quoiqu’elle fait maintenant une légère variante pour MonChéri) !
Elle nous comprend très bien et elle a toujours su très bien communiquer avec nous même sans un mot de français.

Nous étions bien préparés, nous avons beaucoup lu et participé à des réunions, soirées débat… tout ça nous a beaucoup aidé, nous a probablement évité des erreurs, nous a donné des clés, que faire, que ne pas faire dans telle ou telle situation… mais il faut dire aussi que nous sommes tombés sur une perle, notre fille est pleine de ressources et son début de vie auprès de sa mère biologique (quelques indices nous font dire qu’elle était aimante malgré la situation) lui a probablement donné les armes pour affronter les ruptures, l’orphelinat, et recréer des liens ensuite.

Une dernière chose : je l’avais déjà dit, ce voyage était pour nous deux le premier gros voyage hors frontières, en avion… (hormis pour moi qui l’avais pris à 8ans… il y a longtemps donc, et pour un temps très court). Gros défi !
Eh bien tout s’est très bien passé. Pour être très honnête, la première semaine on n’était pas très très sereins, plutôt dans le « plus jamais on ne voyagera »… et puis quand on s’est rendu compte qu’on savait très bien se débrouiller et que tout allait bien on s’est détendu et aujourd’hui d’une part on est assez nostalgique du pays mais en plus croyez moi on est prêts à repartir voyager et découvrir d’autres endroits sur la planète !

Publicités

59 réflexions sur “Le voyage

  1. Merci de partager avec nous ces merveilleux moments! En te lisant, j’ai eu l’impression de vous y voir et de découvrir la magnifique famille que vous avez construite, un pas après l’autre, tout simplement, et qui semble comme une évidence.
    Je vous souhaite que la suite soit tout aussi belle, si ce n’est plus. Et j’espère que tu continueras à écrire des petits bouts de votre quotidien de temps à autre.
    Gros bisous à vous trois. ❤

    NB: je suis vraiment désolée pour ta chienne. Ça n'a pas dû être facile effectivement – un mélange de sentiments forts, heureux d'un côté et douloureux de l'autre. C'est sans doute compliqué de conjuguer les deux en si peu de temps.

    Aimé par 1 personne

    1. Pour ma chienne je m’y préparais, elle n’était plus toute jeune et, sans pouvoir t’expliquer ça de façon rationnelle, j’étais convaincue depuis quelques temps qu’on la perdrait le jour où on aurait un enfant…
      Je pense que je continuerai à passer oui, donner des nouvelles 😉

      Aimé par 2 personnes

  2. C est super, un témoignage riche en émotions. Si la petite S a été bien encadree dans son début de vie cela l’aidera et vois aidera bcp et C est aussi rassurant pour vous. Votre fille est à votre côté now profitez bien des nvelles aventures à 3 :))))

    Aimé par 1 personne

      1. Merci pour ce partage! Les émotions étant à fleur de peau pendant THE voyage je trouve que c’est important de les mettre en mots, pour pouvoir continuer à lui raconter votre histoire! Je devine entre les lignes que vous êtes déjà attachés, que c’est doux!
        Pour ta chienne, pas facile, nous avons vécu la même chose avec la perte de notre chat lors de notre dernier voyage à l’étranger j’ai parfois l’impression de la voir furtivement qui finit de monter l’escalier, ou d’attendre qu’elle grimpe sur les genoux…. j’ai pris du temps (9 mois) mais nous avons un nouveau petit chat à la maison maintenant.

        Pour les voyages, ah ah, la fibre globe trotters s’est dévoilé ! Ici les minis réclament de prendre l’avion pour partir et découvrir pleins d’autres pays! Ils ont choisi le Mexique pour le prochain grand voyage (sans me demander si on est ok, ni si on a les sous, juste qu’ils ont décidés 😜).

        Prenez soin de vous, je sais qu’un grand frère veille déjà sur S et vous 😘

        Aimé par 1 personne

      2. C’est vrai que ça doit être sympa le Mexique !
        De notre côté en tout cas l’attachement a été facile et pour elle je pense que c’est plutôt en bonne voie, du moins ça ne devrait pas être une longue « bataille » difficile (j’espère).

        Aimé par 1 personne

      1. Non, elle est de tout début janvier, à quelques jours près on a « échappé » à la pression de l’école. On ne l’aurait probablement pas mise à la rentrée non plus si elle avait été de 2016, elle a d’abord besoin de se poser.

        J'aime

      2. Mon homme prend le congé adoption de 10 semaines et a un gros stock de congés à poser (ses collègues lui avaient donné des jours de congés qui nous ont fait une bonne partie du voyage et comme ça a duré moins longtemps que prévu il lui en reste plein qu’il avait mis de côté), moi je ne rentre pas dans les critères du congé parental (il faut être dans la même boite depuis un an)… disons que mon contrat précédent est terminé et que je vais attendre un peu avant de bosser de nouveau.

        J'aime

      3. Ok, ça vous laisse des perspectives 🍀 j’ignorais que tu ne pouvais pas prétendre à un congé parental dans ces conditions 🤔 tu ne parles pas du congé maternité adoption?

        J'aime

      4. Le congé adoption c’est 10 semaines (peu importe si c’est papa ou maman) + 11 jours si partagé, étant donné que je ne travaille pas ça ne sert pas à grand chose que je prenne une partie du congé (même les 11j. si c’est pour se faire suer avec les administrations non merci on fait déjà suffisamment de paperasse en ce moment !) donc c’est monsieur qui prend, c’est ce qu’on avait « programmé » 😉

        J'aime

  3. On a aussi trouvé notre fils avec de grandes capacités d’adaptation par contre il ressortait tout en terreurs nocturnes 1h apres être endormi il ne.le.fait plus depuis 2 3 mois hormis après sa première journee chez nounou depuis tout roule..
    Je suis ravie pour vous une belle aventure commence je suis certaine que vous allez bien profite de chaque minute et tu verras les progrès sont fulgurant meme si pas même age pas même histoire…

    Aimé par 1 personne

    1. Oui ici aussi au bout d’une heure et demi environ on doit aller la voir pour la tranquilliser, elle dort, mais elle pleurniche dans son sommeil, ça dure très peu de temps. Par contre la nuit entière de terreurs nocturnes a été très rude.

      J'aime

      1. Alors nous c violent c pleurs dans sommeil voir cris se jette de tout coté avec tete la premiee fois on a un peu panique on la réveille en le sortant câlins on savait pas quoi faire 2 eme fois idem et 3eme caresse dans son lit mais c plus long mais ça le réveille pas ou moins mais arf ça stress un coup …
        Allez y doucement en présentation nous a chaque présentation nous a fait ça au début le soir même on osait plus lol il a fait pr grands parents ma sœur et oncle et tante alors que tout sourire pendant la journée avec eux on comprenait plus rien
        La pédiatre nous a dit il dégage emotion du jour ca va arriver surtout si bébé angoisse ce qui est le cas les gens nous croient pas quand on le dit car ça ne se voir pas en journée hormis sommeil sieste ou nuit quand ilconnait pas le lieu ce genre.. mais la depuis 1 mois et demi le fait aller chez nounou 2 jours par semaine ça a aidé et elle est forme pour il adore nounou lol

        Aimé par 1 personne

      2. C’est super s’il est bien chez sa nounou !
        Pour les terreurs, on a fini par trouver le « mode d’emploi » pour la calmer assez rapidement, des petites caresses dans les cheveux (pas ailleurs, ça empire).
        Pour ce qui est des rencontres, on voit très bien la différence entre les gens qu’elle a vu en photo (on lui avait fait un petit album de la maison et de la famille) face à qui elle se détend assez rapidement (sans être non plus parfaitement naturelle) et les autres (on a croisé des voisins, forcément) devant lesquels elle se cache dans mon cou, dans ces cas là on abrège tout de suite.
        Nos proches sont prévenus que si on sent la petite trop mal à l’aise ils ne resteront pas, de même que si c’est une journée où elle a eu le sommeil perturbé on ne reçoit pas de visite.

        Aimé par 1 personne

  4. Désolée pour votre petite chienne, ça a dû être un moment très difficile, on les aime tant et ils prennent une place si particulière quand l’arrivée d’un enfant se fait si longue et si difficile 😦 Peut-être a-t-elle senti qu’elle pouvait passer le relais à S. et partir ?
    Quel voyage ma douce ! Effectivement ça a été rapide, même la première rencontre ❤
    Bonne journée à tous les trois 🙂 🙂 🙂 J'imagine que les week-ends à venir vont être chargés, ils doivent être nombreux dans votre entourage à attendre avec impatience de rencontrer votre fille 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Oui c’est comme si sa mission auprès de nous prenait fin.
      Concernant les proches, tout le monde trépigne mais on y va petit à petit, on a déjà eu quelques très courtes visites, ce we on fait un test « famille nombreuse » avec ma soeur bon beau frère et leurs trois enfants, ça fait du monde, on espère que ça ne sera pas trop dur pour elle.

      Aimé par 1 personne

  5. Je suis infiniment heureuse de lire votre bonheur et je ne doute pas une seconde de la belle histoire que vous allez écrire tous les trois!
    Que d’attente, d’espoirs et de douleurs pour en arriver là, mais la vie vous a enfin joliment récompensés de vos efforts, de votre résilience , de votre persévérance. Voilà une petite qui ne manquera pas d’amour et deux parents qui doivent avoir un bien joli sourire accroché au visage.
    Tout plein de bisous .

    Aimé par 2 personnes

  6. Drosie

    Que c’est beau. Je suis tellement heureuse pour vous que vous ayez enfin pu trouver le chemin jusqu’à votre fille. Je suis tellement heureuse pour elle. L’amour que vous vous portez tous les 3 semble tellement évident que la seule phrase qui me vient à l’esprit est  » a match made in heaven ». J’ai donc forcément une pensée pour votre petit L. , il assure franchement super bien son role de petit veilleur.

    Aimé par 2 personnes

  7. Coucou Choco_not, je te suis un peu dans l’ombre, mais je bien contente de lire un si beau témoignage. Quelle chance vous avez d’avoir une petite qui ait réussi à s’adapter aussi bien. Sand doute y aura-t-il des moments plus difficile, mais c’est un superbe témoignage que tu nous fais.
    J’espère que votre vie sera heureuse et bienvenue à cette petite S.
    L’adoption est quand même un sacré parcours et la réponse des gens à une infertilité inexpliquée se résumant à : « ben vous avez pensé à l’adoption » ne se rendent pas compte de tout ce que cela implique…. Quel courage, quelle force, quel parcours. Bises

    Aimé par 1 personne

    1. Les gens qui disent ça n’ont aucune idée de la réalité des choses en effet, nous avons été chanceux mais combien restent là aussi sans enfants après des années d’attente…
      Notre petite est incroyable, bien sûr il y a des moments plus compliqués et il y en aura, comme dans toute famille (qui a dit qu’un enfant de deux ans supportait bien la frustration ?! lol) et aussi parce qu’il y aura toujours son histoire derrière elle (en ce moment elle fait la glu le matin, la nuit doit être un trop long moment sans papa maman, il faut se rassurer), mais globalement elle est vraiment cool !

      Aimé par 1 personne

      1. Et c’est bien normal qu’elle ait besoin d’être rassurée et j’imagine que si elle est entourée de tout votre amour (finalement comme pour un enfant non issu de l’adoption), elle prendra confiance dans la vie et se décollera de vous progressivement. Maintenant, avec cette canicule, ça doit coller un peu :p héhéhé, mais ça doit être une sensation forte agréable !

        Aimé par 1 personne

  8. Sabine

    Tellement heureuse pour vous de lire ce témoignage !
    Vous voilà enfin réunis chez vous pour commencer votre vie de famille ! Et cerise sur le gâteau, votre petite fille semble être une perle. Que rêvez de plus ?
    Super idée de partager votre témoignage et des conseils. J’adore faire ça quand c’est possible. J’ai d’ailleurs une pensée émue pour un couple qui rencontre, à la minute où j’écris, leur petit garçon et avec qui on a beaucoup échangé avant leur voyage.
    C’est « drôle » parce que si tout va bien, nous irons aussi chercher notre petite fille à l’automne. Ses frères attendent impatiemment leur petite sœur. Elle s’appellera S. !!!

    Aimé par 2 personnes

  9. Vous serez les bienvenus sur le caillou !!! Nos filles ont presque le même âge je crois. Il est magnifique ce récit. Je regrette de ne pas avoir assez témoigné mais c’est allé si vite… En tout cas, j’ai adoré lire votre approche. Tout en douceur. Dans l’apprivoisement. C’est beau. On a vécu sensiblement la même rencontre.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s