Fêtes de famille

Ce week-end nous étions de baptême (civil) (MonChéri est enfin officiellement parrain de notre nièce) (la fille de mon frère et de ma belle soeur la gentille) (celle qui était enceinte en même temps que moi) et de mariage (de mon frère) (oui je fais un abus de parenthèses aujourd’hui, désolée).

Super cérémonie, super soirée, avec le soleil, et toute la famille qu’on a toujours plaisir à retrouver même si ce n’est que lors des grandes, mais trop rares, occasions… Nous avons passé un merveilleux moment.

Mais comme à chaque fête de famille il y a cette note amère : parmi les enfants qui courent au milieu de la fête, il n’y a pas notre petit L.
(Et comme les douleurs que je ressens, même psychiques, sont toujours très imagées, je peux vous dire que dans ces moments là j’ai l’impression qu’on me frappe avec acharnement à coup de planche de bois)
Sur mes joues ne coulaient pas seulement des larmes de joie.

A chaque grand rassemblement son lot de femmes enceintes et de nouveaux-nés.
Oh ça ça ne me fait plus aussi mal, ma « grossesse adoptive » adoucit les choses, alors quand ma belle-mère (la femme de mon père) nous a dit (avec la meilleure intention du monde : nous préparer psychologiquement avant l’annonce en grande pompe) que mon oncle leur avait fièrement annoncé qu’il allait être grand-père, j’ai ressenti un pincement au cœur, oui, mais j’ai pu féliciter mon cousin ensuite.
A mon grand soulagement son amie et lui se sont montrés délicats (de manière générale dans les réunions de famille nous avons la paix, ils savent, tous…) d’ailleurs, à leur manière d’en parler, je me suis demandé s’ils n’avaient pas connus quelques galères eux aussi.
A notre table il y avait aussi une cousine, mariée depuis quelques années, boulots stables pour tous les deux… je ne leur ai pas posé la question assassine mais j’ai eu confirmation plus tard que « ils essaient mais… ».

Quelle garce cette cigogne… on est tellement nombreux dans cette galère…

******

Après ce très chouette week-end nous avons du rentrer vite vite : ce matin nous avions rdv avec l’assistante sociale pour la lecture (enfin) du rapport. Ca ne concerne que la maison et ma situation professionnelle qui a changée mais ça reste positif, elle a noté que nous avions déménagé pour une maison plus adaptée à la vie avec un enfant et que mon but est d’avoir un travail me permettant de rester très disponible pour notre vie de famille.
Elle y évoque aussi notre ouverture aux particularités, il a fallu apporter quelques corrections pour mieux définir nos ouvertures et limites.
Nous lui avons montré la chambre peinte, elle l’a trouvé très jolie.

En parlant de la chambre… dans la semaine mon beau-frère doit m’amener le petit lit de mon neveu (le lit modulable de chez alin*a, devenu trop « bébé » aux yeux de ce dernier) et une petite bibliothèque qui va avec…
MonChéri lui m’a reparlé de lit-cabane, mais de celui de la marque citée plus haut. Alors l’autre jour on est allé baver devant (comme depuis des années en fait, il me fait tellement rêver ce lit !)… mais il sera pour plus tard. Il est très impressionnant ce lit, et un peu en hauteur, avec une petite échelle… ça fera peut-être trop pour un petit loulou déjà bien dépaysé.
Un lit dans la « troisième chambre », ça c’est inédit, même dans l’ancienne il n’y en avait pas eu…

Publicités

15 réflexions sur “Fêtes de famille

  1. Beaucoup d’émotions à te lire Choco… quelle étape cette petite chambre peinte et ce lit installé ! Quant à ton titre, je remarque qu’à l’oral on pourrait aussi comprendre « faites des familles » … quelles qu’en soient les modalités 🙂 gros bisous

    Aimé par 1 personne

  2. Quand on y est nous-même confronté, on s’aperçoit que malheureusement bcp de couples de notre génération souffrent de pbs d’infertilité… J’ai d’ailleurs appris récemment que ma cousine souffrait d’endométriose et qu’ils ont actuellement recours à la FIV pour essayer d’avoir un enfant… Je croise les doigts pour elle.
    Dans ma famille, pour tous mes nombreux oncles et tantes (paternels et maternels), quand j’y réfléchis aucun n’a rencontré de pbs de stérilité. Idem du côté de mon mari, pour cette génération. Je me demande ainsi si les facteurs environnementaux (pesticides, perturbateurs endocriniens, pollution, etc) qui sont arrivés pour bcp avec notre génération ne seraient pas responsables de bcp de pbs d’infertilité (et de bcp d’autres maladies mais ça on commence à le reconnaître). Est-ce que quelqu’un parmi vous partage mon opinion ? Y-a-t-il des études à ce sujet ? Aujourd’hui j’essaie de faire en sorte que ma fille mange bio, mais ce n’est pas tjs évident. Et est-ce bien suffisant ? En effet bcp d’additifs nocifs sont présents dans la nourriture transformée (sauces, gâteaux, céréales, fromages, plats préparés…). et ce n’est pas très rassurant non plus…

    Aimé par 1 personne

    1. Je partage ton avis et tes interrogations. Nous connaissons aussi malheureusement de plus en plus de couples qui galèrent… alors qu’il n’y a pas d’infertilité ou stérilité dans les générations précédentes de ma famille (bon après y a quelques homosexuelles inavouées alors forcément, pour la fertilité, surtout il y a 30, 40 ou 50 ans, on repassera 😀 ).
      Je suis également convaincue qu’on mange trop de « merdes », qu’on en respire tout autant et que notre peau est également en contact avec plein de saloperies (et je ne parle pas de la saleté que les hygiénistes ont en horreur mais plutôt et tout bonnement des gels douches, parfums et autres crèmes…)…

      Aimé par 2 personnes

    2. Bien sûr que beaucoup d’infertilités d’aujourd’hui sont dues à la pollution (au sens très large) et je pense qu’il y a déjà des études qui le prouvent, en tout cas la baisse de la fertilité est bel et bien mesurée, et nombreux sont ceux qui pointent déjà du doigts les causes environnementales.
      Nous on a beaucoup modifié notre alimentation, pas encore drastiquement non plus, on fait des exceptions, mais on lit systématiquement les étiquettes au dos de ce qu’on mange pour limiter les additifs, on cuisine, on mange bio de plus en plus, et même pour tout ce qui est cosmétiques et produits ménagers on fait très très attention.

      J'aime

  3. C’est très touchant Choconot. C’est une sacrée étape de mettre un petit lit dans cette fameuse pièce. C’est montrer aux autres (et à soi même aussi quelque part) que votre petit bout arrivera quelque soit le temps qu’il mettra.
    De gros bisous !

    Aimé par 1 personne

  4. Aureliane64

    Dans ma famille et mes amis il y a de nombreux cas de souci de fertilité…
    J’ai une question bête ton ancienne maison était moins bien pour accueillir un enfant? je veux dire independamment que vous n y étiez plus bien.
    En tout cas super pour le lit. Chaque étape est importante

    Aimé par 1 personne

    1. Nous étions très isolés donc loin des commerces, écoles, médecins… bref rien de rédhibitoire, fallait juste prendre la voiture pour tout tout tout (même le vélo n’était pas envisageable). Maintenant tout est accessible à pied. Elle a vu ça comme une nette amélioration (puis on allait pas la contredire, on a joué un peu là dessus aussi 😉 )

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s