La phrase de trop

J’ai mis du temps à relativiser, d’ailleurs ce n’est sans doute pas totalement digéré.
J’ai mis du temps à décider d’écrire cet article tant je me suis senti envahie par la honte, honte ridicule, honte injustifiée, comme si nous méritions une lapidation à la tomate pourrie pour une phrase mal exprimée, mal interprétée, ou les deux, ou juste une phrase banale d’ailleurs. Et puis je me suis dit que déballer tout ça me ferait du bien.

Lundi nous avions rendez-vous avec la nouvelle assistante sociale du service adoption, juste « comme ça », pour faire connaissance. Nous étions décidés également à « argumenter » notre ouverture en âge. En effet nous avions obtenu un agrément pour un enfant « le plus jeune possible » plutôt que « jusqu’à 5 ans » comme nous le souhaitions, et donc pensions profiter de la nouvelle enquête sociale déclenchée par notre déménagement pour demander une modification d’agrément car, même si ça n’a pas dérangé notre OAA, l’intitulé de notre notice étant suffisamment flou, nous ne trouvions pas logique de pouvoir postuler à l’adoption d’un enfant jusqu’à 4 ans révolu à l’international et non en France, alors que c’est notre projet (c’est terrible je ne peux plus écrire, penser, dire, cette phrase sans entendre notre président hurler).

Nous préparions mentalement ce rendez-vous depuis 18 mois, depuis la réunion post-agrément de notre CD où nous nous sommes rendu compte qu’il allait falloir être sacrément « carrés » dans notre réflexion et dans notre « argumentaire » pour montrer à l’assistante sociale que nous sommes réellement prêt à accueillir un enfant de cet âge. « Vous savez, ce n’est pas le même enfant » avait-elle dit un peu sèchement (j’étais d’ailleurs soulagée de savoir qu’une nouvelle avait pris la place).

« La nouvelle » est vraiment super, il n’y a pas à dire, le feeling est bien passé, nous avons bien discutés. Elle s’est rendu compte, je crois, que nous mettions bien a profit cette attente pour nous préparer, que nous étions conscient de ce qu’implique l’adoption, des défis qui nous attendent, que notre réflexion était riche (oui ses yeux ont brillé quand MonChéri a parlé du fait que se préparer à l’adoption nous offre la possibilité de vraiment réfléchir à l’éducation qu’on a reçu, son influence sur qui nous sommes aujourd’hui et par conséquent à ce qu’on veut vraiment, et surtout de ce qu’on ne veut pas, pour nos enfants…).
Nous avons discuté d’âge et elle nous a entendu, elle confirmait que notre notice n’était effectivement pas logique. L’entretien en était à sa fin lorsque MonChéri a fait sortir de sa bouche la phrase : « ah mais quand même, un bébé pupille, ça serait bien ».

« Peut être avez vous besoin de plus de réflexion » a-t-elle dit « vous pouvez revenir me voir quand vous voulez si vous avez besoin de parler, même seul si vous le souhaitez, de toute façon vous avez le temps, les délais sont longs. » Ce n’était pas dit méchamment du tout mais nous avons bien senti qu’une phrase venait d’anéantir toutes les autres toutes celles concernant notre ouverture en âge (ne cédons pas au pathos).

Nous sommes ressortis décomposés, MonChéri bourré de regrets, moi de doutes et de découragement. Je lui ai demandé vingt fois s’il était sûr de lui, s’il ne se disait pas ouvert en âge pour me faire plaisir, s’il souhaitait que nous restions uniquement sur la liste d’attente des pupilles (je suis encore à deux doigts de lui suggérer d’aller voir un psy pour démêler son cerveau et être sûr qu’il est sûr, au cas où il ait un blocage ou que sais-je… bon sang ça ressemble à un « c’est dans ta tête » c’est horrible)… Il m’a répondu vingt fois qu’il ne savait pas pourquoi il avait sorti un truc pareil, qu’il ne sait/s’est pas exprimer correctement, qu’il rêve tout autant qu’on nous appelle de l’autre bout du monde. A-t-il voulu souligner qu’il ne fallait pas non plus nous oublier pour un bébé pupille ? Parce qu’après tout, un bébé pupille c’est aussi un enfant de moins de cinq ans, et parce qu’il faut bien qu’on se projette aussi sur la possibilité d’un bébé pupille parce qu’on ne sait pas de quoi l’avenir sera fait…

Ajouté à ça la sensation qu’elle me prend maintenant pour la femme qui « force » son mari ( « vous pouvez venir me voir seul » ) (à moins qu’elle considère juste que de mon côté effectivement c’est carré mais pas du sien) (ouais j’essaie de relativiser), le fait que la prochaine fois on allait devoir trimer deux fois plus pour effacer ses doutes (putain 18 mois que je le préparais et que ça me pesait) surtout MonChéri qui maintenant ne va plus oser ouvrir la bouche alors que jusqu’à maintenant il était toujours à l’aise lors de ce genre de rendez-vous… j’ai traversé une phase de « pourquoi nous ».

C’est tellement lourd…

Enfin nous savons pourquoi nous faisons tout ça, pourquoi c’est nécessaire, en quoi cette assistante sociale, que nous estimons vraiment, n’a fait que son métier. MonChéri a même retrouvé suffisamment d’optimisme pour dire « c’est pas grave, tu vois on pourra lui dire que ça a été une expérience positive, que ça nous a forcé à tout remettre à plat et à réfléchir encore ! » (ouais MonChéri est tellement formidable que c’en est fatiguant des fois)… mais si on pouvait s’épargner certains obstacles ce serait bien quand même…

50 réflexions sur “La phrase de trop

  1. Il relative c’est bien.
    J’avoue ne pas être à jour au niveau des process de l adoption donc je sais pas trop comment cette phrase à pu être perçue et si elle aura des conséquences sur votre projet. A ta place, je ferai un mail à la petite dame pour dire ce que ton chéri à dit. Ça vous a permis de tout remettre à plat…
    C’est fou d être jugé comme ça! Ça montre encore une fois que moi, clairement, je suis pas prête pour ce chemin.
    Je t’embrasse.

    J'aime

    1. Ca ne remet rien en cause, toutes les craintes que je peux avoir sont, je le sais, injustifiées (peur de ne plus être crédible auprès d’elle…), il faut garder en tête qu’ils ne sont pas là pour juger (enfin normalement) mais pour nous accompagner. Il faut garder en tête qu’ils ont la responsabilité du placement d’enfants qui ont déjà une histoire compliquée et que par conséquent ils doivent être sûrs que la parents qui les accueillent sont « les bons ». Bref je comprends qu’elle ait réagi comme ça, nous reprendrons rdv dans quelques temps pour en rediscuter, mais c’est pesant c’est sûr…
      Merci pour ton petit mot, bisous à toi !

      Aimé par 2 personnes

  2. CA doit être terrible cette impression d’être évalué en permanence, de devoir peser chaque mot….
    On comprend la nécessité de faire attention à qui les enfants sont confiés, mais j’imagine que vous devez ressentir un sentiment d’injustice à voir vos propos, isolés et analysés de la sorte…

    J'aime

    1. On sait pourquoi ils le font et on comprend tout à fait leur motivation (à sa place j’aurais sûrement réagi de la même façon) mais c’est parfois pesant c’est sûr. Le plus terrible est finalement de savoir que notre avenir est entre leurs mains et qu’une mauvaise interprétation peut avoir des conséquences malheureuses, là ce n’est pas si grave heureusement.

      J'aime

  3. deesselinette

    Coucou,
    je ne vois pas en quoi ça chamboulerait tout. Nous aussi on l’a dite cette phrase, c’est la simplicité de l’adoption, pof, un bébé pupille et roule ma poule, pas besoin d’attendre, pas besoin de partir loin, longtemps, pas besoin de tonnes de papiers traduits et autres. Ca peut juste être expliqué comme ça. Oui, il est à fond dans le projet et vous avez le même, celui d’être parents. Oui, vous attendez votre enfant du bout du monde mais ça vous parait tellement impossible, irréel, lointain, que rien n’empêche d’espérer un coup du sort qui vous propose une autre voie. Mais est-ce à dire que le conseil de famille a déjà écarté d’avance votre dossier car vous êtes, pour eux, dans un autre projet à l’international? Certains CG sont catégoriques, d’autres non. Chez nous, pas question (à l’époque) d’envisager la pMA et l’adoption en parallèle. Alors que nous trouvions les deux très compatibles, surtout à notre âge avancé. On voulait deux enfants, donc, un de chaque, pif pof.. mais non, il fallait taire l’espoir du bébé-miracle ou bébé-pma.
    Tu as été surprise par sa phrase? C’est bébé ou bébé pupille qui cloche? Parce que les pupilles ne sont pas forcément nourrissons…
    Bref, toujours sur nos gardes, angoissant le jugement extrême, c’est dur à supporter. Je compatis, je ne comprendrai jamais les CG et les OAA, et eux ne me comprendront pas.
    Bon courage, j’espère juste que ça ne va pas créer entre vous deux des tensions inutiles : vous voulez être parents et comme tout le monde, vous auriez aimé que ça se passe naturellement un soir amoureux.

    Aimé par 5 personnes

    1. Merci pour ton message, il me fait beaucoup de bien ! Je me rends compte que j’ai bien fait d’écrire cet article car les commentaires m’aident à y voir plus clair dans ce qui se passe dans ma tête.
      Oui il y avait de ça dans sa phrase, il me l’a dit après, le côté « facile » du pupille où il n’y a pas à traverser la planète. Quant au conseil de famille, non il ne nous a pas pour autant écarté, de toute façon nous sommes très loin d’y passer vu les délais de notre département, donc notre dossier est loin d’être d’actualité pour eux…
      Surprise par sa phrase oui et non, ça a fait remonter la crainte qu’on ne soit pas en accord, mais d’un autre côté je sais que lui fonctionne par phase, selon le moment il se projette plutôt sur un pupille ou plutôt sur un enfant du bout du monde (et donc plus grand), mais je pense que c’est naturel dans notre si longue attente, quand on ne sait pas qui nous téléphonera en premier.
      Pas de tensions entre nous heureusement, il avait peur que je lui en veuille mais ce n’est pas le cas.
      Bisous à toi et merci !

      Aimé par 1 personne

  4. leptitlepsie

    Le week-end dernier, j’ai regardé un reportage sur les enfants de la pouponnière. J’ai pensé à toi et j’ai pleuré (peut-être suis-je encore plus sensible en ce moment ?). Bref, il y avait un bébé qui était né sous X et les parents adoptifs venaient le chercher. J’ai aussi pensé à mon neveu, né sous X aussi.
    Je trouve que le système est mal foutu en France. Car dans cette pouponnière, il y avait des enfants qui n’étaient pas adoptables. Et ça se trouve, ils grandiront dans des foyers toute leur vie… 😦
    Les délais sont longs (au moins l’assistante sociale est honnête avec vous) mais je vous souhaite qu’ils ne le soient pas autant.

    Bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Oui c’est terrible de savoir que certains enfants vont passer leur enfance en foyer au nom du sacro-saint lien du sang alors que les parents sont plus que défaillants et absents de la vie de leur enfant…
      C’est gentil de penser à moi… mais il ne faut pas se faire du mal en regardant ces émissions ! 😉
      Bisous à toi !

      Aimé par 1 personne

  5. Tu dis « nous avons senti », « l’impression » etc… ben voilà, c’est de l’interprétation tout ça! Je suis sure que ça ne remet rien en cause, et puis faudrait voir à pas devenir parano non plus! Quand je pense à tous ceux qui ont eu des gosses « vite fait bien fait », personne est allé vérifier qu’ils pouvaient être des parents « compétents », les « bons » (et pourtant parfois c’eut été une riche idée!!)! Et puis des barjots qui vont bien se tenir pendant tous les processus de contrôle (pardon! d’accompagnement! – c’est à dire jouer au sens littéral les parfaits futurs parents) pour obtenir ce qu’ils veulent et ensuite faire tout l’inverse de ce qu’ils ont pu faire gober, ça doit aussi exister, hélas! Merde alors! Vous vous préparez au mieux, vous avez déjà tout tourné dans tous les sens, vous êtes patients, disciplinés et d’aplomb et en temps que parents vous ferez des tas d’erreurs comme tous les parents! Bardel, faut engueuler qui chez Ups pour la livraison, quoi?! C’est où qu’on signe la pétition pour que ça avance?
    des bisous ❤

    Aimé par 3 personnes

    1. Oui bien sûr c’est du ressenti, de l’interprétation, petit à petit je relativise et remet les choses à leur place, même si quand l’enjeu est si important ce n’est pas toujours évident. Non ça ne compromet rien, il a fallu que je me le répète plusieurs fois pour l’intégrer… mais bordel j’ai les boules.

      Aimé par 1 personne

  6. Aureliane64

    Comme deesselinette, je ne trouve pas cette phrase négative elle est spontanée. C’est comme si enceinte je disais waou j’aimerais un bébé qui dort de suite après sa tétée ça veut pas dire que je vais rejeter le bébé si il pleure !
    Te mets donc pas la rate au court bouillon
    Bises

    Aimé par 2 personnes

  7. Je te comprends et je me reconnais à travers tes mots. Moi, j’ai beaucoup stressé lors du premier entretien avec l’ASS et la psy, de peur que mon mari dise quelque chose qui puisse être interprété différemment de ce qu’il voulait dire … notamment par rapport à une grossesse biologique – car mon mari y croit encore, contrairement à moi. Et puis, finalement, on respire, parce que notre projet ne tient pas à une phrase. Etant moi même assistante sociale, je sais que je ne cerne pas une personne juste à travers une phrase. C’est un ensemble de chose … Et je crois qu’au contraire, ces « phrases ou mots de trop » sont aussi la preuve qu’on est avant tout humains et surtout très désireux de devenir des parents pour un enfant en attente d’une famille pas parfaite mais aimante 🙂
    Du coup, j’ai pas compris exactement votre notice indique quoi ? 0 à 5 ans ? Ou « le plus jeune possible » … Nous on va demander 0-12 mois mais notre choix à ce jour ne se porte que sur un bébé pupille 🙂

    J'aime

    1. Notre notice indique pour le moment « le plus jeune possible » et on aurait aimé « 0-5ans » pour que ça colle mieux à notre projet et qu’on puisse, pourquoi pas, être sélectionnés en cas de pupille qui ne soit pas un bébé né sous X et qui arriverait à l’adoption un peu plus grand.
      Quoiqu’il en soit, heureusement, ça ne perturbe pas nos démarches à l’étranger.
      Enfin je vais arrêter de me torturer l’esprit, on en rediscutera avec elle d’ici qq mois.
      Bisous et merci à toi ! Ca se passe bien vos rdv ?

      J'aime

  8. En aucun cas vous devez vous sentir honteux !
    Tu le dis si bien les délais sont tellement longs… Vous ne savez pas encore quel âge aura votre enfant et se projeter vers un bébé n’est pas pour le moment incompatible avec un projet d’un enfant plus grand.
    Vous vous êtes préparé à l’éventualité d’un enfant plus grand avec vos démarches à l’international. Rien n’est figé pour le moment.
    Laissez passer un peu de temps, ne vous mettez pas la pression et reprenez rendez-vous avec l’AS pour en reparler.
    Concernant la notice, elle t’en a dit plus sur le déroulement ? Elle va proposer une modification de notice au Conseil de famille ? ou vous devez repasser des entretiens ?
    C’est un long parcours éprouvant… essayez de ne pas vous torturer…
    Belle fin de semaine
    Grosses Bises

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton message. Pour le changement de notice ça demanderait une demande « officielle » par courrier, un nouveau rdv avec la psy, puis passage en commission, mais du coup on ne va pas le faire tout de suite. Ca ne change rien à nos démarches à l’étranger de toute façon.
      Bisous à toi j’espère que tu va bien ?!

      Aimé par 1 personne

      1. Ok. Oui et en fonction de ce que vous diront les OAA aussi… un changement de notice pour une extension est possible lorsque le projet se précise.
        Je vais bien merci 😘 J’attends… encore et encore… j’ai participé à un réunion EFA semaine dernière sur la recherche de ses origines… très très intéressant!
        Bisous

        Aimé par 1 personne

  9. J imagine ta frustration surtout que tu l’attendais depuis longtemps ce rdv, mais je rejoins certains commentaires c est ta perception, et je pense que cette personne à l air très pro et que au fond ça ne changera rien ! Continues à y croire à te battre et soudés comme vous semblez être avec ton mari ca ne pourra que déboucher d une manière ou d une autre sur une merveilleuse aventure à 3 🙂

    Aimé par 1 personne

  10. Vivement le prochain rendez-vous que vous puissiez échanger à nouveau avec l’AS. Comme tu le dis si bien, son objectif n’est pas de juger mais de mieux comprendre votre projet d’adoption et mieux vous connaître en toute bienveillance car c’est un enjeu important de protection de l’enfance que de confier un enfant. Ayez confiance en vous, en votre couple, en votre parentalité adoptive qui grandit et évolue avec vous avec le temps. C’est bien légitime de mettre à jour la notice de votre agrément et l’AS vous invite à y réfléchir tout simplement en toute transparence. Elle n’y est donc pas fermée. Soyez fiers d’être un couple solide et toujours aimant après toutes les épreuves de la vie que vous avez vécu. En tout cas, la blogo te (vous) soutient, Choco. Bises

    Aimé par 1 personne

  11. J’ai parfois eu cette impression aussi de dire LA phrase qu’il ne fallait, cette phrase qui démolit tout le reste (lors d’entretiens pour le travail notamment)… C’est bien humain de repenser à tout ce qui s’est dit et de l’analyser sous toutes les coutures. Je suis cependant certaine que votre entretien ne se résumera pas à ça, comme d’autres te l’ont dit plus haut, c’est une synthèse de tout ce qui s’est dit que retiendra l’assistante sociale.
    Je lis qu’écrire t’a fait du bien, c’est souvent par ce biais qu’on peut relativiser et faire le tri des idées contradictoires qui nous envahissent.
    Je pense bien à toi ❤

    Aimé par 1 personne

  12. Oh mais quel stress !!! Parfois de drôles phrases sortent spontanément.
    Comme écrit plus haut, notre projet peut évoluer et il a malheureusement le temps de le faire au vu des délais.
    Vous pouvez dire au prochain rendez-vous que cette phrase vous a permis de tout remettre à plat et de bien réfléchir ensemble. J’espère que tu te sens un peu mieux Choconot et ton homme aussi. Je vois ces rendez-vous comme l’occasion de faire le point. Et puis elle a bien remarqué que vous vous investissiez beaucoup dans votre projet.
    Plein de bisous.
    PS : oui, votre projettttttttt !!! 😂

    Aimé par 1 personne

    1. Oui oui la prochaine fois on lui dira tout ça ! La pression est retombée, du côté de mon homme aussi. J’apprécie pourtant ce genre de rdv en temps normal, ça permet de faire le point comme tu dis, et de réfléchir sur certaines choses. Là par exemple elle a abordé la question du congé d’adoption et de ce qu’on allait mettre en oeuvre pour s’occuper de l’enfant à son arrivée, donc on doit se pencher sur la question (c’est drôle parce que on commençait justement à en parler ces derniers temps). Bref j’aime bien ces rdv mais là… Bisous Mouchette, embrasse bien ton petit bonhomme de ma part aussi 🙂

      Aimé par 1 personne

    1. Ce n’est pas bloqué c’est certain, les délais seraient plus courts peut être qu’ils mettraient certains dossiers de côté en cas de doutes, mais là c’est tellement long de toute façon (7 ans, on en n’est qu’à deux) qu’ils savent qu’on se reverra un paquet de fois avant. Et puis ça nous « bloque » pour l’adoption d’un pupille « petit-grand » mais pas d’un bébé 😉
      Merci et bisous à toi

      J'aime

  13. Je comprends ton angoisse et le sentiment de découragement Choco, ces entretiens sont éprouvants, mettre des mots sur nos pensées, nos espoirs, devoir verbaliser ce désir d’enfant, définir un âge… c’est tellement difficile. Nous aussi on a eu ces échanges compliqués pendant les entretiens, pour « justifier » que nous étions prêts à nous ouvrir jusqu’à 3 ans. « Mais est-ce vraiment votre désir profond?? » … ça a été compliqué. Enfin j’espère fort que cette femme est ouverte et compréhensive de la difficulté de ces échanges pour les postulants, et peut-être qu’un entretien en solo avec ton homme pourrait aussi la rassurer. Je t’embrasse fort ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Oui on s’est dit qu’il serait peut être judicieux qu’il aille en entretien seul. Là on va laisser un peu de temps passer, histoire qu’elle ne se dise pas qu’on se précipite, mais d’ici qq temps…
      Ils ne sont pas évident à vivre ces entretiens, même quand ça se passe bien.
      Bisous Kalyz

      J'aime

  14. Coucou Choco, tu sais par chez moi ils (le conseil de famille) aiment bien avoir des écrits des futurs parents qui viennent compléter les écrits d’evaluation des travailleurs sociaux. Du coup à froid vous pourriez tout à fait écrire une lettre pour redire ce dont vous avez parler à ce rdv, les âges et tout et tout et dire que vous n’etes Pas bloqués sur l’adoption d’un pupille de 3 mois aussi doux que cela serait pour vous parce que bien sûr plus simple mais bien ouverts jusque 5 Ans et en réflexion sur les difficultés d’adopter un plus grand qu’il vienne du bout du monde ou pas loin de chez vous.
    Ces écrits si votre dossier est un jour proposé en conseil de famille sont lus et montrent l’implication des couples, la poursuite de la réflexion sur la parentalite , ce que parfois on a plus de mal à dire en rdv par stress ou parfois même juste à donner des nouvelles en disant qu’on maintient son projet. Et peuvent vraiment faire la différence.

    Mais si vous avez déjà un bon contact avec elle c’est déjà une bonne nouvelle pour avancer avec elle, et qu’elle pense à vous un jour pour présenter votre dossier!

    J’adore en tout cas la franchise de ton mari et sa capacité à rebondir!

    Bon préparatif de déménagement !
    (Ps du coup ils vont venir voir votre nouvelle maison pour réévaluer?)

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Peeka je n’avais pas pensé à cette option là et c’est vrai que c’est une bonne idée. En plus on doit bientôt faire notre lettre « anniversaire » donc c’est l’occasion idéale !
      Concernant le déménagement, oui on va avoir la visite d’assistantes sociales de notre secteur pour mettre à jour notre dossier, c’est pour ça qu’on pensait demander le changement de notice, quitte à revoir les AS autant faire d’une pierre deux coups, enfin un rdv avec la psy est nécessaire aussi… mais vu la tournure qu’a pris notre rdv, on se dit qu’on va peut être attendre notre prochain rdv avec elle, il vaut mieux faire la demande en sachant qu’on a son aval.
      Merci pour ta présence et tes conseils et gros bisous !

      J'aime

  15. pour2graines

    Des noeuds dans les enquêtes adoption on s’en fait des tonnes et après l’adoption ça continue aussi avec ces entretiens où on sent qu’il faudrait toujours être à la hauteur. Y’a pas besoin d’être les supers parents du siècle non plus, faut arrêter de se mettre une énorme pression. Je dis ça mais moi aussi j’avais été mal après plus d’une rencontre avec notre travailleur social. On a changé 3 fois d’assistant social durant le processus d’attente de notre petit gars. J’ai très mal vécue cette phrase qu’il a dit de moi 2 mois après l’arrivée de notre petit chaton :  » Mme vous depuis le début vous êtes très stressée ». C’était dit sans explication, comme ça. Je me suis sentie non comprise et jugée … Dans votre situation, l’assistante social peut se dire que l’âge est à réfléchir mais c’est vrai que même si on se sent prêt à adopter, on peut aussi avoir une préférence.
    Est ce que dans votre département il y a des adoptions non rares d’enfants non bébés devenus pupilles auxquels cas c’est à travailler avec cette assistante sociale ou est ce que c’est en adoption internationale que cette fourchette de l’âge est plus adaptée? Je m’explique, par exemple le département du Nord travaille beaucoup sur l’adoption d’enfants qui ont été jugés « délaissés » et dont ils ont évalué qu’il y avait des possibilités pour être adoptables en respectant leur développement non ici, c’est rare mais ça arrive parfois.
    Ici , il faut faire un choix entre adoption de bébés pupilles et démarches internationales donc les projets entre guillemets ne sont pas compatibles.
    C’est dur d’entendre « il y a encore des délais » quand on veut être parents. Pour le travailleur social, vous le savez il doit se dire qu’il fait le bon choix pour cet enfant. Vous pouvez de vous même solliciter un rendez-vous avec AS (et Psy?) sans attendre ses 18 mois et trouver des témoignages d’autres parents concernant cet âge qui fait débat peut être dans votre couple. Il y a le cœur et la raison, l’envie d’avoir un tout petit ou un plus grand.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton message !
      Il y a très rarement des « petits-grands » à l’adoption, souvent c’est soit des bébé soit des grands de plus de 8 ans, mais ça arrive. Il y a trois ans il y a eu un enfant de trois ans.
      Heureusement dans notre département on peut mener deux projets, pupille et international. C’est ce qu’on a fait. Et heureusement l’intitulé de notre notice est suffisamment vague pour qu’à l’international on ai pu « postuler » pour un enfant jusqu’à 5 ans.
      On ne sera pas obligé d’attendre 18 mois, on peut reprendre rdv quand on veut, je pense qu’on appellera en début d’année ou au printemps quand on aura bien « préparé » cet entretien. Quant aux délais, chez nous ils sont extrêmement longs donc de toute façon on s’y prépare.
      Ca doit être dur d’entendre comme remarque qu’on est stressée, forcément qu’on l’est, on joue un peu notre vie dans ces entretiens !

      J'aime

      1. pour2graines

        Qu’est ce que vous avez prévu pour le congé d’adoption en terme de durée ? Sont gentils mais y’a la législation qui dit 10 semaines et demie avec mini 11 jours pour l’un des parents. Un congé adoption ce sont des journées à découvrir son bébé, sentir un attachement qui se fait recevoir plein plein de cadeaux et de visites, faire des lessives, trouver le bon lait, commencer la diversification, le regarder dormir, le regarder commencer à toucher des objets, avoir des sourires béats. C’est quoi encore, prendre du temps en vivant au rythme d’un bébé, le découvrir à deux c’est mieux si c’est possible, tenter de lui donner un rythme sieste repas jeux , le regarder grandir , gazouiller …. C’est se balader en poussette ou en porte bébé … Ca c’est si c’est un BB. Ha mais c’est aussi gérer plein de choses d’ordre administratif en lien avec l’adoption et l’arrivée de cet enfant . Ca passe vite le congé adoption . Y’en a qui achète aussi tout quand ils ont l’appel, nous on avait préparé au fur et à mesure même s’il a fallu ensuite gérer les détails et les habits garçon et non filles. J’ai aimé préparé comme font les mamans naturelles.
        7 ans de délai en effet c’est long c’est 7 ans après le dépôt du dossier ou l’adoption. Si la perspective est réelle dans le département et le projet aussi alors il faut patienter en y pensant et en vivant (facile à dire quand c’est loin). Après les démarches en international ont elle un effet suprise plus rapides peut être si un OAA vous a dit « oui ».

        Aimé par 1 personne

      2. On doit se pencher sur la question pour trouver la meilleure façon de passer le plus de temps possible tous les deux avec notre enfant.
        Déjà on espère pouvoir suspendre le prêt qq mois, comme ça on serait moins serrés côté finances, ça nous permettrait peut être de prendre des congés sans soldes, mon chéri met des semaines de vacances de côté, sa patronne (qui est ma soeur donc forcément très impliquée dans notre projet) lui a proposé ça suite à son arrêt, vu qu’il n’a pas pu prendre les semaines prévues.
        Je pense qu’on pourra se permettre financièrement que je me mette en congé parental qq mois (pas mon homme, c’est lui qui a le plus gros salaire).
        Concernant les affaires on a déjà tout, nos soeurs, cousines etc. s’étant précipitées pour nous refiler les affaires de bébé qui ne leur servaient plus quand j’ai été enceinte, ne manque que le lit.
        Et effectivement à l’international on pourrait attendre bien moins, si les adoptions continuent à se faire régulièrement, si le pays ne ferme pas d’ici que ça soit notre tour… on espère ! (Pour tout dire l’idéal ça serait maintenant, vu que je suis tout juste au chômage^^)

        J'aime

  16. Je comprends le stress qu’a pu entraîner cette phrase. Mais ce qui me semble essentiel, c’est que vous êtes vrais, sincères – et cette phrase l’est aussi. Essayez de rester dans cette vérité même si c’est facile à dire, surtout de là où je suis (loin 😉 ), et même si forcément pendant ce genre de rendez-vous on doit tenter de faire bonne impression et donc pas vraiment être naturel. Pas naturels OK, mais sincères. Et vu l’humanité de l’AS que tu décris, elle doit le sentir ça, et ça me parait important.
    Alors faites-vous confiance, restez vous-mêmes. Et dites-vous que cette phrase est l’occasion pour vous d’aller voir encore plus loin, de rediscuter de tout ça, tout comme le dit ton homme, et de rencontrer à nouveau l’AS pour découvrir et faire passer peut-être encore de belles choses. C’est juste le fil rouge qui se dénoue et vous mène vers votre enfant, de façon pas toujours linéaire, mais il vous y emmène.

    Aimé par 1 personne

  17. Sincèrement, après avoir lu ton article, le sentiment que j’en ai gardé pour ma part c’est qu’il est impossible que cette phrase ait anéanti tout votre échange. Je trouve cette phrase naturelle, car il est évident que l’adoption est un parcours très rude et que si ça pouvait être un peu moins compliqué géographiquement et administrativement du coup, ça pourrait être bien !
    Pour moi, si l’assistance l’a invité à réfléchir, c’est qu’elle lui laisse l’occasion de voir si cette difficulté de l’adoption ne va pas à un moment trop le décourager.
    Pour autant, elle est humaine et a dû elle-même comprendre après votre échange que ce n’était que l’expression d’un homme qui a hâte d’être papa et qui a le sentiment que toooute cette procédure et la totale incertitude du pays qui vous ouvrirait les portes peuvent être parfois décourageant, éreintant, surtout que votre désir d’avoir un enfant ne date pas d’hier.
    J’y vois tout l’amour que ton chéri ne demande qu’à donner; et si elle est aussi bienveillante que tu sembles le croire (et je suis certaine que tu as raison), elle le verra aussi 😉
    Dissipez tout doute la fois prochaine et ça ira, ne t’inquiètes pas. Courage ❤

    Aimé par 1 personne

  18. Pour ma part j’interprète la phrase de ton mari comme « Vite vite je veux être père quelque soit le chemin mais vite! Premier arrivé, ben premier arrivé! » oui c’est ça aussi l’adoption être ouvert à l’imprévisible mais être impatient d’y arriver.
    Il avait peut-être peur de se fermer une porte qui aurait pu s’ouvrir avant celle de l’international c tt!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s