La certitude des autres

On ne cesse de l’entendre : « Vous êtes jeunes, vous aurez un enfant ».

Ca part d’un bon sentiment, on veut nous rassurer. Parfois il y a une note d’amertume, dans les sous-titres on peut lire : « je vous envie ».

Alors oui c’est vrai, je ne peux nier cette chance, je suis jeune, et MonChéri… fait plus jeune que son âge. Les gens oublient que mon âge n’est pas le sien, ou l’inverse…

Mais ce qui est le plus dur à entendre c’est la certitude des gens.

J’ai entendu pendant des années des certitudes, des « y’a pas de raisons »… et s’il y a bien une chose que j’ai appris c’est qu’on ne peut jamais, jamais, jamais être sûrs de rien.
Parce qu’il n’y avait pas de raisons que nous soyons infertiles, parce que tout le monde était sûr que la FIV allait marcher, si ce n’était pas la première c’était le seconde et ainsi de suite, pareil pour les IAD, et que quand ça a marché une fois ça remarchera…

Et surtout vous savez, il n’y avait « pas de raisons » pour que mon fils soit malade…

Alors maintenant, je suis malade de la certitude, c’est presque de la superstition. Quand on me dit « je suis sûr » j’ai l’impression qu’un sort est jeté, que forcément l’inverse arrivera… C’est mon « abracadabra » à moi, sauf qu’il ne fait pas trop rêver.
Je sais que dans ce monde où rien n’est certain, quand on me dit « vous aurez un enfant » ça veut dire que nos chances sont optimales, je devrais le prendre comme un encouragement… mais s’il vous plait, prenez soin de mon cerveau, espérez haut et fort mais ne soyez sûrs que silencieusement.

44 réflexions sur “La certitude des autres

  1. Je comprends qu’une telle affirmation t’affecte. Tu es (malheureusement) bien placée pour savoir qu’en la matière il n’y a aucune certitude. C’est maladroit mais je crois que la majorité des personnes ne peuvent imaginer une seule seconde ce qu’est la violence de l’infertilité, de l’attente, du deuil périnatal. Il essayent juste au fond d’y croire pour toi.
    J’ai connu ça. Plus maintenant. Même mon entourage n’ose plus me servir ce « ça va marcher », après 3 FC…L’avantage de mon âge avancé…Il y a un an encore j’entendais « tu as déjà eu un enfant, tu es tombée enceinte deux fois, ça va fonctionner ».
    Je crois qu’on ne se blindera jamais assez des paroles déplacées, tellement décalées par rapport à notre vécu. En même temps, serait-on moins déstabilisée par un « laisse tomber, arrête, ça ne marchera jamais » ?
    Finalement ces phrases faussement optimistes nous renvoient surtout au fait que nous ne maîtrisons pas grand chose et que l’inconnu règne.
    Alors je ne vais pas te servir le couplet « tout finira par s’arranger », mais je vais croiser très fort pour votre procédure d’adoption. Je t’embrasse fort.

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci !
      Il est évident que ça part d’un bon sentiment, c’est pour ça que je ne veux pas non plus « taper sur les gens », effectivement un « laisse tomber » serait bien plus violent.
      Cette phrase, « vous aurez un enfant » , on l’entend de beaucoup de gens, y compris de personnes qui sont « dans l’adoption », on nous l’a sorti pendant notre entretien avec l’OAA. Je devrais être contente que des gens si bien placés pour savoir me disent qu’ils sont certains que nous auront un enfant… mais je trouve ça étrange justement que des personnes qui ont connu/connaissent l’incertitude puissent la nier. Alors je me dis que le souci doit vraiment venir de moi, ou alors que je fais trop attention aux mots plutôt que de me focaliser sur l’intention…
      Bisous à toi

      J'aime

  2. Il y a quelques semaines j’ai demandé à mon chef une autorisation d’absence pour la PMA, il m’a dit « ça va marcher hein ». Ça m’a énervée très fort intérieurement… Alors je comprends très bien ce que tu ressens à propos de ces certitudes… C’est juste insupportable… Je préfèrerais qu’on ne me dise rien. Ou simplement qu’on me demande si ce n’est pas trop dur…
    Gros bisous.

    Aimé par 2 personnes

    1. Certains de mes proches ont fini par comprendre, soit parce que mon histoire elle même leur a « servi de leçon » , soit parce qu’ils ont été à l’écoute de mon refus de leurs certitudes. Ils me disent qu’aujourd’hui quand ils croisent quelqu’un avec une histoire difficile ils évitent les phrases toutes faites de ce genre… parce qu’au final c’est ça, une phrase toute faite parce que les gens ne savent pas comment réagir autrement. On ne peut pas tellement le leur reprocher, ça part d’un bon sentiment, et on a sans doute été comme ça aussi. Mais peut être faudrait-il réussir à sensibiliser les gens à ça, peu importe le sujet d’ailleurs, je pense que toute personne qui traverse une épreuve, une maladie, entend ce genre de choses. Peut être qu’il faudrait qu’on arrête de râler nous même, d’ailleurs, sur ce qu’il ne faut pas dire et expliquer aux gens ce qu’il nous ferait du bien d’entendre. Vaste programme !

      Aimé par 1 personne

  3. leptitlepsie

    C’est le genre de réflexions totalement stupides, comme le « c’est dans la tête » ou alors de penser que la PMA est une baguette magique et que ça va fonctionner. Quand il y a un terrain « hostile » à une fécondité naturelle, on ne peut rien y faire. Mais les gens ne le savent pas.

    Je pense qu’il faut se blinder, faire abstraction de ce qu’on te dit et te concentrer sur toi, ton mari et votre projet.

    Bises

    J'aime

    1. Je ne mets pas le « c’est dans ta tête » sur le même niveau que le « ça va marcher ». Pour ce dernier c’est un encouragement peut être un peu maladroit, quant au « c’est dans ta tête »… c’est de la connerie pure effectivement !

      Aimé par 1 personne

      1. leptitlepsie

        Tu as raison, c’est un encouragement. Mais je prends le vécu de mes proches, leurs ressentis lorsqu’on leur disait ça alors qu’il était difficile pour eux d’avoir un enfant. Pour eux, c’était du pareil au même.

        J'aime

  4. Je comprends tout à fait ton point de vue , pour ma part ce genre de phrase toute faite je my accrochait comme des grigri… Notamment à des paroles d’une voyante (oui j’étais prête à tout) qui au final à eu raison à 299%. Tout ce que je peux donc te souhaiter c’est une attente des plus sereine… Et un gros câlin d’espoir

    Aimé par 2 personnes

  5. Ce que tu dis est tellement vrai! Ce genre de réflexions sont assez agaçantes, en même temps on ne peut pas en vouloir aux gens qui nous sortent ces phrases toutes faites, ils ne comprennent pas et ne savent pas. Ils tentent de nous donner de l’espoir, ou de se convaincre eux même que ca va marcher…parce qu’ils ne vivent pas notre galère. Nous avons eu l’expérience au pique-nique efa le week-end dernier « bah ca va 28 ans vous êtes des bébés, vous avez le temps de l’avoir votre enfant! » Ou bien mon ostéopathe il y a quelques jours : « maintenant que vous êtes en démarche d’adoption vous allez voir, vous aller tomber enceinte! » Euh…comment vous dire… ca ne fonctionne pas comme ça!

    J'aime

  6. deesselinette

    Mmmmmhmmm… Compliqué. Les encouragements agacent car ils minimisent le fait que rien n’est sûr et que tout est super dur.
    Mais ils ne sont qu’un espoir de l’entourage, un souhait de nous protéger et de nous donner ce que l’on désire.
    Ou de la simple bêtise par méconnaissance du sujet.
    Mais je les accepte plus que les paroles des défaitistes. Ceux qui disent que je m’entête, que je suis vieille et qu’il n’y a pas de raison que ça marche..
    Peste, choléra… Tu préfères quoi?
    La seule chose que je tolère c’est l’admiration ( face à la douleur niée, la fatigue non écoutée…) ou des paroles comme  » wha, quel courage, je ne le ferai pas ».
    Et ces paroles viennent de mon chéri et les vrais amis.
    Bisous
    Et désolée si j’ai pu être maladroite avec toi… ( je n’ai pas relu, j’espère que ce n’est pas le cas)

    Aimé par 1 personne

    1. Non non t’inquiète 😉
      Nous avons la chance de ne pas avoir trop de discours défaitistes, à part les horreurs régulières de ma BM et de ma BS mais ça on a l’habitude.
      Quant à « l’admiration » je ne l’accepte que depuis peu, je ne sais pas s’il s’agit bien de courage, je pense surtout qu’on a pas le choix, mais depuis peu je veux bien entendre que nous sommes des personnes fortes.
      Bisous à toi !

      Aimé par 1 personne

  7. Oui bien sûr c’est difficile à entendre. Je me console souvent en me disant qu’effectivement, cela part d’une bonne intention… Et parfois, en fonction de la personne que j’ai en face de moi, j’explique que non, ce n’est pas si sûr, j’évoque les stats, si douloureuses… Bref. Je vous souhaite en tous cas que l’échéance du 27/09, toute proche maintenant, soit positive ! Plein de bises Choco

    Aimé par 1 personne

    1. Merci, j’espère que ça sera une bonne nouvelle, j’avoue que j’en mène pas large !
      Et concernant les phrases toutes faites et les excès d’optimisme, j’essaie aussi souvent d’expliquer, mais ce n’est pas toujours entendu (parce que la cousine de la voisine de la boulangère est une source tellement fiable) Bisous !

      Aimé par 1 personne

      1. Ah pardon, je ne me rappelle plus de la limite d’âge de votre agrément… l’appel est fixé à un enfant de 10 ans pour les célibataires…
        Ce n’est pas la grande forme en ce moment… en espérant que les choses évoluent rapidement et positivement.
        Mon RV AFA est fixé à mi Novembre, j’espère recevoir des nouvelles positives…
        Merci d’avoir demandé 😉

        Aimé par 1 personne

  8. La certitude des autres me blesse aussi souvent ici… Ou plutôt m’énerve et me fait enrager. Souvent, elle est juste le fait de méconnaissance de l’infertilité et de la pma / adoption. Ce qui m’énerve surtout, c’est ceux qui ne te croit pas quand tu leur démontre que non, le 100% de chances est loin d’être garanti… Pour eux tu es la défaitiste, la déprimée, la fille qui se fait des montagnes de rien.
    Les gens qui ne t’écoutent pas, et qui persistent dans leur fausse certitude alors qu’ils n’y connaissent rien, ça ça me rend vraiment dingue.

    J'aime

  9. Ah satanées phrases ! Quand j’entends ce genre de phrase je me dis que les « gens » ne se rendent pas compte de notre combat. Mais une fois la colère passée, je me dis qu’ils sont peut être aussi dépassés et ne savent pas quoi dire.
    Mais pour nous l’incertitude nous ronge, nous fait douter.
    Je continue à croiser fort pour vous.
    Bisous !

    Aimé par 1 personne

  10. Quand on est sorti de notre rdv de transfert sans transfert à FIV1, j’en ai voulu à Thésée d’avoir dit le matin : je suis sûr qu’il n’y a pas de problème avec nos embryons. Je voulais lui jeter ses certitudes à la figure, me réfugier dans un « tu vois j’avais raison » et pourtant le matin, sa promesse que tout irait bien, c’était pour que moi j’aille mieux. Et ça avait marché, calmé mes angoisses. C’était parce qu’il voulait y croire lui aussi à cette promesse. J’espère qu’il dira encore je suis sûr quand il ne sera sûr de rien. Mais je te rejoins, les certitudes sans certitudes, de la part des autres, ça ne passe pas. Des espoirs oui. J’en garde plein pour toi. Et t’embrasse fort 💟

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s